Hanoï, 5 février (VNA) - En 2019, la Résolution No 1 du gouvernement souligne la nécessité de continuer de resserer la discipline administrative, de créer des pressions de responsabilité sur chaque cadre et fonctionnaire, notamment les chefs d’organes... pour aller de l’avant, remplir les objectifs comme les tâches assignées.

M. Vuong Dinh Hue, membre du Bureau politique du Parti communiste du Vietnam et vice-Premier ministre. Photo: VNA


C’est ce qu’a déclaré M. Vuong Dinh Hue, membre du Bureau politique du Parti communiste du Vietnam et vice-Premier ministre, lors d’un entretien avec l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à l’occasion du Têt (Nouvel An lunaire) de l’année du Cochon 2019.

Selon le dirigeant, en 2019 comme dans les années à venir, le pays devrait se confronter à d'énormes difficultés et de nombreux défis. D'une part, ce sont des faiblesses qui persistent dans l'économie. D’autres part, c’est la nécessité de créer de nouvelles capacités de production et de continuer de réduire celles excédentaires.

Face à la compléxité de l’économie mondiale et régionale, une compétitivité et une guerre commerciale qui font rage, le Vietnam devra faire d’énormes efforts pour mettre en œuvre des solutions de manière synchrone et complète, a indiqué le vice-Premier ministre.

Premièrement, c’est la question de gestion macro-économique. Les ministères et secteurs concernés doivent être plus actifs, renforcer le travail de recherche et de prévision, considérer toujours la consolidation des fondements macro-économiques comme leur tâche primordiale, se concentrer sur le règlement de la faiblesse persistante dans le perfectionnement des institutions pour le secteur à investissement public.

Deuxièmement, il est nécessaire de réduire l’écart entre les dispositions de la loi et l’efficacité de leur mise en oeuvre et de créer les conditions nécessaires au développement des entreprises de toutes les composantes économiques, notemment celles du secteur privé, pour que ces dernières deviennent l’un des principaux moteurs de l’économie nationale.

Troisièmement, il faut accélérer la réforme, la privatization et le désinvestissement des entreprises publiques, améliorer leur efficacité, promouvoir le rôle du Comité de gestion des fonds de l'État et améliorer les mécanismes de coordination entre les ministères, les secteurs, les localités, en particulier les localités de pointe.

Un autre enjeu consiste dans l’accélération de la restructuration et de la reconversion du modèle de croissance afin d'améliorer la productivité, la qualité, l'efficacité et la compétitivité de l'économie. En 2019, il faut créer des percées dans l’application de nouveaux modèles d’affaires et méthodes dans les secteurs financier et bancaire, a dit le vice-Premier minister Vuong Dinh Hue.

À propos de la Révolution 4.0, le vice-Premier minister Vuong Dinh Hue a souligné que l’“heure est d'agir”, ajoutant que l’idée directrice du gouvernement et du Premier ministre sur le plan de l’e-gouvernement consiste à "Voir grand, voir sur le long terme et agir promptement”.

Concernant les résultats de 2018, il a estimé que la croissance était intégrale tant sur le plan de l'offre que de la demande. Cela est démontré par une croissance assez élevée de l'agriculture, de l'industrie et de la construction, et des services. Le principal moteur de la croissance demeurait le secteur manufacturier ( 12,98%) et le secteur tertiaire ( 7,0%).

Selon lui, à côté d’un rythme élevé, la qualité de la croissance a été nettement améliorée. La productivité, la qualité, l'efficacité, la compétitivité de l'économie continuent d’augmenter, comme en témoigne le taux de contribution de la PTF (productivité totale des facteurs) à la croissance économique atteignant environ 40,23%,  contre 33%,58% pendant la période 2011-2015. -VNA