Hanoi (VNA) – Faire avancer l’Accord de Partenariat économique global régional (RCEP) devrait être une première priorité de la présidence vietnamienne de l’ASEAN en 2020, a déclaré Ahmad Ibrahim Almutaqqi, directeur du Programme d’études de l’ASEAN du Centre Habibie, en Indonésie. 
 
Le RCEP devra etre une priorite de la presidence vietnamienne de l’ASEAN hinh anh 1Vue de la conférence ministérielle sur l’Accord de Partenariat économique global régional. Photo : VNA

Il a estimé qu’il y a encore de l’espoir que l’Inde participera à cet accord d’ici 2020 si les parties aux négociations peuvent s’entendre sur les questions en suspens soulevées par New Delhi.

Le Japon a récemment annoncé qu’il ne rejoindrait pas le RCEP sans l’Inde. Par conséquent, ce sera un grand défi pour le Vietnam d’essayer de persuader l’Inde et le Japon de s’en tenir à cet accord, selon le chercheur indonésien.

Le 4 novembre, dans le cadre du 35e Sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) à Bangkok, en Thaïlande, dix pays membres du bloc régional et cinq partenaires – l’Australie, la Chine, le Japon, la République de Corée et la Nouvelle-Zélande ont achevé leurs négociations sur le RCEP.

Le directeur du Programme d’études de l’ASEAN du Centre Habibie a exprimé sa confiance dans la capacité, l’ingéniosité et la flexibilité du Vietnam dans le domaine de la diplomatie économique.

Appréciant la capacité du Vietnam à négocier et à signer des accords de libre-échange (ALE), il a indiqué que le Vietnam a été l’un des pays parties à l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP).

Selon lui, outre le RCEP, le Vietnam devrait également donner la priorité à la promotion de la Communauté de l’ASEAN, car 2020 marquera les 5 ans de mise en œuvre de la Vision de la Communauté de l’ASEAN 2025.

Le fait que le Vietnam et l’Indonésie assument tous deux le poste de membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations unies en 2020-2021 sera une "opportunité stratégique" pour les deux pays de travailler ensemble pour promouvoir l’agenda de l’ASEAN.