Bruxelles (VNA) - Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a déclaré qu’il était temps de renforcer et d’intensifier la connectivité et la coopération Asie-Europe pour atteindre l’objectif de développement durable et de prospérité commune.
 
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s’adresse au 16e Forum des entreprises Asie-Europe, le 18 octobre à Bruxelles. Photo : VNA
 
Le chef du gouvernement vietnamien a fait cette déclaration lors de son allocution au 16e Forum des entreprises Asie-Europe, qui s’est tenu jeudi le 18 octobre à Bruxelles, en Belgique. Sous le thème "Créer des ponts entre l’Europe et l’Asie", l’événement a attiré plus de 400 dirigeants et représentants d’entreprises des deux continents.

Il a salué l’Asie et l’Europe comme deux points lumineux de la croissance économique mondiale et de la connectivité, affirmant que l’Asie avait contribué à 6,2% de la croissance économique mondiale, suivie de l’Asie de l’Est du Pacifique avec une croissance de 6,6% l’an dernier. L’ASEAN a lancé le Plan directeur sur la connectivité en 2011, qui met l’accent sur la connectivité des infrastructures, des institutions et des personnes.

L’Asie compte également plus de 150 accords de libre-échange (ALE), représentant environ 60% du total mondial, a-t-il déclaré, ajoutant que le volume total des cargaisons traversant les eaux asiatiques avoisinait les 5.000 milliards de dollars par an.

Pendant ce temps, l’économie européenne se redresse fermement avec une croissance de 2,4%, un record ces 10 dernières années. Les négociations et la signature d’accords de libre-échange entre les deux continents ouvrent des possibilités de connectivité et de développement, a déclaré le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

Selon lui, l’Assemblée nationale du Vietnam prévoit de ratifier l’accord de partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP), un accord prévoyant des normes élevées et des intérêts équilibrés lors de sa session en novembre 2018. 

Le 17 octobre, l’Union européenne (UE) a adopté l’accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) qui marque une étape importante vers sa signature à la fin de 2018 et sa ratification au premier semestre de 2019, a-t-il déclaré.

Lors du forum, le dirigeant vietnamien a suggéré de renforcer la connectivité entre les gouvernements et les entreprises et de faire progresser les partenariats public-privé dans les infrastructures de haute qualité, la connectivité numérique, l’éducation, les soins de santé, l’énergie, l’agriculture, la fabrication et la transformation.

Il a proposé d’organiser des dialogues réguliers entre les dirigeants des pays et les milieux d’affaires à l’occasion du sommet du Dialogue Asie-Europe (ASEM) afin de débattre de manière approfondie des questions d’intérêt commun, ainsi que des activités de lancement de la réunion des ministres de l’Economie de l’ASEM et des dialogues entre entreprises des deux continents.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a également suggéré de promouvoir activement la connectivité entre entreprises et la réalisation d’ALE entre les économies asiatiques et européennes.

Il a appelé les entreprises à renforcer leur responsabilité sociale en matière de création d’emplois, de protection de l’environnement et de réponse aux défis mondiaux en matière de développement durable et de prospérité pour tous les citoyens.

Informant les participants de la situation au Vietnam, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a déclaré que l’économie vietnamienne avait progressé de plus de 6% par an au cours des deux dernières décennies, de 6,81% en 2017 et de près de 7% en 2018.

Le Vietnam est désormais un partenaire fiable de plus de 200 pays et territoires, dont le commerce total représente plus de 200% de son produit intérieur brut (PIB). La valeur du commerce du pays a atteint 425 milliards de dollars en 2017, dont plus de 334 milliards de dollars d’échanges avec des pays asiatiques et européens.

Avec 16 accords de libre-échange en cours et à venir, le Vietnam entretiendra des relations de libre-échange avec près de 60 pays, ce qui facilitera son intégration aux chaînes d’approvisionnement et de valeur mondiales, a-t-il souligné.

Le Vietnam s’efforce de mettre en place un gouvernement transparent, facilitateur et orienté vers l’action, au service de la population et des entreprises, et de créer un environnement des affaires et de l’investissement favorable, a-t-il indiqué.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a déclaré qu’au cours des trois dernières décennies de rénovation, le Vietnam était devenu un ami proche des partenaires européens. L’Europe est un grand investisseur étranger au Vietnam avec un investissement total de près de 25 milliards de dollars et le plus grand fournisseur d’aide non remboursable du Vietnam. Les échanges bilatéraux ont quintuplé en 2006-2017 pour atteindre l’an dernier plus de 50 milliards de dollars.

Selon une étude réalisée par la Chambre de commerce européenne (EuroCham) au Vietnam en mars 2018, 90% des entreprises européennes souhaitent augmenter leurs investissements au Vietnam.

Parallèlement à la mise en œuvre de l’Accord-cadre de partenariat et de coopération intégrale, la signature et la ratification rapides de l’EVFTA créeront un nouveau moteur pour le commerce et les investissements entre le Vietnam et l’UE, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a également exprimé sa conviction que le sommet du Dialogue Asie-Europe (ASEM) continuera à être un pont reliant la puissance des deux blocs économiques, alimentant ainsi la croissance économique mondiale dans l’avenir.-VNA