Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc lors de la réunion périodique d’avril du gouvernement. Photo : VNA
 
 
Hanoï (VNA) – Après les débats jeudi matin sur la préparation de projets de loi à soumettre à l’Assemblée nationale, la réunion périodique d’avril du gouvernement a abordé jeudi après-midi des question liées à la situation socio-économique nationale depuis janvier.

Constatant une amélioration du climat des affaires, le Premier ministre a indiqué toutefois des faiblesses en matière de technologies, de gestion et d’innovation. Il a insisté sur la nécessité de poursuivre les réformes institutionnelles, de veiller de près la situation nationale et mondiale pour prendre des politiques appropriées, et de trouver rapidement des solutions aux problèmes émergents dans les secteurs de l’hygiène alimentaire, de la culture, de l’éducation, de l’environnement...

“L’élaboration, la rédaction, la préparation et l’amélioration de la qualité des textes législatifs et réglementaires sont une priorité du gouvernement en 2018 et les années suivantes”, a déclaré le Premier ministre, ajoutant que les obstacles au développement socio-économique seraient éliminés.

Le chef du gouvernement a appelé à réviser les textes pour améliorer davantage la facilité de faire des affaires. Il a demandé aux organes compétents de bien se préparer aux prochaines conférences thématiques sur la révolution industrielle 4.0 au Vietnam, l’aménagement foncier et le relogement...

Parmi les mesures importantes, Nguyen Xuan Phuc a affirmé qu’il était important de maîtriser strictement la montée des prix de l’électricité, des services liés à la santé et des frais scolaires pour assurer une inflation inférieure ou égale à 4% en 2018, outre une croissance minimale de 6,7% pour cette année. Il est également nécessaire d’augmenter les réserves de change, d’accélérer les projets d’investissement public, de renforcer la promotion du commerce, d’améliorer la production nationale.

Parallèlement à la restructuration économique et au renouvellement du modèle de croissance, il est important d’accélérer l’édification de la Nouvelle Ruralité, l’actionnarisation des entreprises publiques et de favoriser le secteur privé, a-t-il affirmé, avant de demander aux organes compétents d’appliquer au mieux les résolutions sur la santé, la démographie, la réduction de la pauvreté, l’éducation... -VNA