Le ministre, chef du bureau du gouvernement Mai Tien Dung.

Hanoi, 3 juin (VNA) - L'indice des prix à la consommation (IPC) en mai était au plus haut niveau lors des six dernières années, mais le gouvernement a confirmé sa capacité à maîtriser l'inflation.

C’est ce qu’a annoncé le ministre, chef du bureau du gouvernement Mai Tien Dung, lors d’une conférence de presse pour informer des résultats de la réunion gouvernementale de mai, samedi à Hanoi.

Lors de la réunion du gouvernement de mai, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a ordonné de ne pas augmenter les prix de l'électricité. Il a déclaré que les ajustements des prix de l'éducation et des services de santé ne devraient avoir lieu que dans les délais et conditions opportunes.

Le chef du gouvernement a souligné la nécessité de suivre le marché des matériaux de construction, en particulier la gestion des prix de l'acier et d'assurer l'approvisionnement pour répondre à la demande.

Le gouvernement continuerait d'examiner les projets BOT et d'achever les négociations avec les investisseurs et les banques, en accordant la priorité à la réduction des redevances BOT.

Lors de la conférence de presse, le vice-ministre de l'Industrie et du Commerce, Do Thang Hai, a déclaré sous la direction du chef du gouvernement, le ministère de l'Industrie et du Commerce et celui des Finances utiliseront le Fonds de stabilisation du pétrole et de l’essence et d'autres ressources pour assurer les hausses les plus faibles du prix du pétrole cette année.

« Le gouvernement est énergiquement déterminé à diriger pour faire en sorte de maîtriser l’inflation au-dessous du niveau permis par l’Assemblée nationale », a dit le ministre Mai Tien Dung.

Au cours des cinq premiers mois de l’année, outre les résultats obtenus, l’économie doit encore faire face à des défis et difficultés.

L'IPC de mai était supérieur de 0,55% à celui d'avril en raison principalement des hausses mensuelles des prix des services de transport (1,72%) et des services de restauration (0,88%).

La production agricole a également rencontré des difficultés, notamment le bas prix de plusieurs produits agricoles. Bien que la production industrielle connaisse une hausse élevée, par ailleurs le secteur manufacturier et de transformation a lentement augmenté.


Le décaissement des investissements publics atteignait seulement 28,7% de la cible annuelle, tandis que l'attraction des investissements étrangers se heurtait à des difficultés. L'amélioration du climat des affaires et la réforme administrative restaient à désirer.

Concernant les difficultés et défis de la situation socio-économique du pays, le Premier ministre a demandé aux chefs des secteurs de rapporter les questions en suspens pour discuter des mesures à prendre afin de les dégager. -VNA