Le Cambodge reduit le delai de remboursement des arrhes pour les voyageurs negatifs au COVID-19 hinh anh 1Le temple d'Angkor au Cambodge. Photo: VNA

Phnom Penh (VNA) - Le Cambodge a décidé de réduire le délai de remboursement des arrhes pour les voyageurs qui sont  testés négatifs au SARS-CoV-2.

Selon  la  secrétaire d'État au ministère cambodgien de la Santé, Mme York Sambath, si les visiteurs sont testés négatifs pour le virus du SRAS-CoV-2, ils ne paient que de 200-300 dollars et le reste de l'argent leur sera remboursé  dans les cinq jours suivants au lieu de 14 jours après la quarantaine. Le Cambodge a commencé à mettre en place cette mesure de remboursement depuis le 3 juillet.

Le gouvernement cambodgien a reçu environ 9 millions de dollars de dépôts de 3.000 visiteurs étrangers entrant au Cambodge à la date du 30 juin, après que le pays ait imposé des réglementations obligeant les touristes étrangers à déposer de l'argent en leur nom pour les frais liés à la pandémie de COVID-19.

Ces dépôts étaient liés à des dépenses telles que tests, navette, service hôtelier, restauration et autres services liés aux visiteurs étrangers. Immédiatement avant leur entrée au Cambodge, tous les touristes étrangers doivent déposer de l'argent (ou des cartes de crédit) dans trois comptoirs de transactions bancaires désignés situés à l'aéroport.

La pandémie a fait des ravages dans l'industrie touristique du Cambodge, avec près de 3.000 entreprises fermées, laissant plus de 45.000 personnes au chômage.

Le Cambodge est l'un des pays d'Asie du Sud-Est qui applique strictement des restrictions aux visiteurs étrangers pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus. Cependant, cela a entraîné une augmentation du chômage et du fardeau de la dette, affectant gravement le développement socio-économique. Le ministère du Tourisme prévoit que l'industrie touristique cambodgienne perdrait 3 milliards de dollars cette année.

Selon la réglementation médicale cambodgienne, les touristes étrangers souhaitant entrer au Cambodge doivent, dans les 72 heures avant l'entrée, avoir un dépôt de 3.000 dollars, une assurance médicale, verser au moins 50.000 dollars et disposer d'un certificat de non contamination au COVID-19 .

Face à cette situation, les voyagistes cambodgiens ont appelé le gouvernement à assouplir les restrictions et à appliquer des mesures préventives strictes, faute de quoi l'industrie du tourisme et l'économie subiront des pertes importantes.

Auparavant, le 3 juillet, le journal Khmer Times a cité le ministre cambodgien des Affaires sociales, Vong Soth, affirmant le soutien en espèces pour  562.686 familles pauvres et vulnérables, atteignant plus de 80% du programme de soutien du gouvernement. Au cours de la semaine prochaine, tous les ménages pauvres et vulnérables devraient recevoir un soutien.

Le 24 juin, le Premier ministre cambodgien Hun Sen a annoncé un plan de soutien de 125 millions de dollars en faveur des ménages pauvres et vulnérables en raison du COVID-19.

Au Cambodge, le quotidien Phnom Penh Post a cité les propos du porte-parole du ministère cambodgien de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports, Ros Soveacha, selon lequel ce ministère est en train d’étudier des possibilités de rouvrir les écoles en trois étapes. La première étape consistera à rouvrir les écoles de niveau supérieur, puis la deuxième visent les écoles du secondaire et enfin celles du primaire. - VNA