Hanoi (VNA) – La cité impériale de Thang Long située au cœur de la capitale vietnamienne Hanoi, patrimoine culturel mondial, a une valeur en termes d’art architectural, de techniques de construction et de vision de planification urbaine des rois.

Cette tablette xylographique écrit le contenu de la réparation de la citadelle Dai La ordonnée par Truong Chu en l’année du Rat (Mau Ty) (808). Photo : VNP


Les informations données dans l’ensemble des tablettes xylographiques de la dynastie des Nguyên ainsi que les reliques au cœur de la citadelle de Thang Long ont complété et reconstitué une partie de la cité impériale de Thang Long qui fut le centre économique, politique et culturel du pays.

Tablette xylographique de l’Édit royal sur le transfert de la capitale de Hoa Lu à Thang Long du roi Ly Thai To en 1010, patrimoine documentaire mondial. Photo : VNP


Dans l’ouvrage gravé "Dai Viet su ky toan thu" (Annales du Dai Viet), 2e tome, 2e gravure, en 1010, le roi Ly Công Uân pécise : "En juillet  1010, le roi Ly Công Uân transféra la capitale de Hoa Lu à Dai La. Dès que le bateau royal débarqua au quai de la citadelle Dai La, il vit un dragon d’or s’envolant vers le ciel. Le roi pensa que c’était un bon signe et changea le nom de Dai La en Thang Long (Dragon qui prend son envol)".

Tablette xylographique sur le changement du nom de Dông Dô en Dông Kinh (citadelle impériale de Thang Long) en l’année du Chien (Canh Tuât) (1430). Photo : VNP

 

Après le transfert de la capitale de Hoa Lu à Thang Long, le roi Ly Công Uân ordonna de mettre en chantier des palais dont Kien Nguyen destiné à ceux qui présentent leurs hommages au roi, Tap Hien et Giang Vu qui ont tous une terrasse royale, Long An et Long Thuy où se reposait le roi, et Thuy Hoa et Long Thuy destinés au harem, ainsi que des remparts et tranchées.

Lettres gravées encore très claires sur la tablette xylographique relative au changement du nom de Dông Dô en Dông Kinh. Photo: VNP


Dans les "Annales du Dai Viet", 3e tome, gravures 1 et 2, il est écrit que  le roi Ly Thanh Tông ordonna en 1057 la construction de la tour Bao Thiên (ou tour Dai Thang Tu Thiên) à 12 étages.  

Selon ces annales, l’année du Tigre (Canh Dân) 1230, le roi Trân Thai Tông ordonna d’élargir la partie extérieure de la citadelle de Dai La, et de confier la tâche de garder à tour de rôle ses quatre portes aux troupes Tu Suong. En 1243, le roi ordonna la restauration de la première université du Vietnam (Quôc Tu Giam ou  Collège des enfants de la Nation).

Cité impériale de Thang Long, classée Patrimoine culturel mondial. Photo: VNP

 

Dans l’ouvrage gravé "Khâm định Việt sử thông giám cương mục chính biên" (Texte annoté, établi par ordre impérial et reflétant l’histoire complète du Vietnam), 2e tome, 10e gravure, il est écrit le changement du nom de Thang Long en Dông Dô sous la dynastie des Trân.

Sous la dynastie des Lê-Mac, nombre d’ouvrages de la Cité impériale de Thang Long furent construits et réparés. Dans le "Khâm định Việt sử thông giám cương mục chính biên", 19e tome, 32e gravure, il est précisé qu’en 1428, le roi Lê Thai Tô ordonna de construire les palais Van Tho, Kinh Thiên et Can Chinh.

Dans les tablettes xylographiques du "Đại Nam thực lục chính biên đệ nhất kỷ" (Chroniques véridiques du Đại Nam du premier siècle - de 1778 à 1819), 24e tome, 4e gravure, il est écrit qu’en 1819, le roi Gia Long ordonna la réparation de la cité impériale de Thang Long avec la participation de 5.300 soldats enrôlés. 

Les 34.555 tablettes de bois de la dynastie des Nguyên ont aidé à garder une trace de documents officiels et historiques ainsi que des livres classiques et historiques. Par conséquent, au-delà de leur valeur historique, elles ont également une valeur artistique et technique puisqu’elles marquent le développement de professions dans le domaine de la sculpture et de l’imprimerie au Vietnam.  En 2009, elles ont été inscrites au Registre Mémoire du monde. – VNP/VNA