Le Vietnam demande à la Chine de mettre fin immédiatement aux études sismiques qu'elle réalise actuellement dans la zone maritime de l'îlot de Tri Tôn relevant de l'archipel de Hoang Sa (Paracels) du Vietnam.


C'est ce qu'a déclaré la porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères (MAE), Nguyên Phuong Nga, lors d'un point de presse régulier de ce ministère qui a eu lieu jeudi à Hanoi.


"Depuis fin mai dernier, la Chine a affecté le navire M/V Western Spirit et plusieurs autres afin de réaliser des études sismiques dans la zone maritime de l'îlot de Tri Son de l'archipel de Hoang Sa ainsi que dans les lots gazopétroliers Nos 141, 142 et 143 situés sur le plateau continental du Vietnam, à 90-116 milles de l'île de Ly Son, province de Quang Ngai (Centre). Elle a nivelé et agrandi l'îlot de Tri Tôn afin d'y construire des ouvrages", a-t-elle annoncé.


"Ces actes sont une violation grave de la souveraineté incontestable du Vietnam et de son droit souverain du Vietnam sur l'archipel de Hoang Sa, le plateau continental et la zone économique exclusive des 200 milles marins définis par la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, outre qu'ils sont contraires à l'esprit ayant présidé à la Déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale (DOC), comme aux positions communes des dirigeants de haut rang des deux pays s'agissant du maintien de la paix et de la stabilité, ainsi que de l'abstention de tout acte susceptible de rendre la situation plus complexe en mer Orientale", a affirmé la diplomate.


"Le MAE a eu plusieurs rencontres de divers niveaux avec la partie chinoise et exprimé la position officielle du Vietnam devant cette affaire. Cependant, à ce jour, la Chine poursuit ces activités", a ajouté Mme Nguyên Phuong Nga.


"Le Vietnam demande donc à la Chine de mettre fin immédiatement à ces activités et à ne pas les reprendre pour ne pas laisser se produire des actes de violation de la souveraineté et du droit souverain du Vietnam en mer Orientale, et ce afin de contribuer au maintien de la paix et de la stabilité en mer Orientale, ainsi que d'accélérer le développement de relations durables et saines entre le Vietnam et la Chine", a-t-elle conclu. -AVI