Chaque année, des millions de pèlerins participent à la fête du temple des rois Hùng à Phu Tho. Photo : VNA

Phu Tho (VNA) - Le culte des rois Hùng, fondateurs de la nation, est une expression forte de la conscience nationale et du respect éternel du peuple vietnamien envers ses ancêtres.

Inscrit en 2012 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, la fête commémorative des rois Hùng est organisée annuellement le 10e jour du 3e mois lunaire (qui tombe cette année le 16 avril), dans la ville de Viêt Tri, province de Phu Tho (Nord).

«Où que vous alliez, vers la haute région ou vers la plaine, N’oubliez pas cette date de culte de nos ancêtres : le 10e  jour du 3e mois lunaire». Ce vers populaire, devenu presque une maxime, est ancré dans la mémoire collective. Personne n’ignore cette date.

Chaque année, des millions de personnes participent à la Fête du temple des rois Hùng, dans la ville de Viêt Tri, province de Phu Tho (Nord). Cette année, elle a lieu du 12 au 16 avril, soit du 6e  au 10e  jour du 3e mois lunaire.

Participation de quatre localités

Cette année, la fête, organisée par le Comité populaire de Phu Tho, voit la participation des provinces de Hung Yên (Nord), Binh Thuân (Centre) et Cà Mau (Sud). Ces trois localités participeront à la cérémonie d’offrande d’encens en hommage aux rois Hùng et aux activités culturelles, sportives et touristiques.

Des activités typiques de la terre des rois Hùng sont organisées dans la zone des vestiges historiques qui leur est dédiée, dans la ville de Viêt Tri, dont une exposition de livres et journaux, la projection de films, un festival de la chanson folklorique, un carnaval de rue, un concours de confection de banh chung  (pain de riz gluant farci de viande et de haricots verts) et banh dày (pain de riz gluant cylindrique), des feux d'artifice, une foire Hùng Vuong, une courses de pirogues, etc.

Le carnaval de rue, un des événements centraux de la fête, se déroulera le 13 avril, avec 1.800 personnes qui arpenteront la rue Trân Phu et le centre-ville de Viêt Tri.

Le 15 avril, la ville accueillera une compétition de natation dans le lac du parc Van Lang, et une autre dans la rivière Claire (sông Lô en vietnamien). En outre, on pourra visiter l’exposition de photos documentaires intitulée «Rites du culte des rois Hùng - Caractère national». La cérémonie d'encens aux rois Hùng sera organisée le dernier jour, dans la matinée du 16 avril.

Le chant xoan (chant printanier), un art vocal local classé depuis 2011 patrimoine culturel immatériel de l’Humanité nécessitant une sauvegarde d'urgence, sera largement à l’honneur à travers des spectacles et un festival de musique. Grâce aux efforts de la province de Phu Tho (Nord) ces dernières années, ce chant a repris de la vigueur. Selon le vice-président du Comité populaire de Phu Tho, Hà Kê San, sa province, en coopération avec les organismes concernés, a présenté fin mars dernier à l'UNESCO un nouveau document de reconnaissance du chant xoan comme patrimoine culturel immatériel de l'Humanité. La décision de l'UNESCO sera connue en 2017.

En matière culturelle, Phu Tho met l’accent sur la valorisation du culte des rois Hùng, du chant xoan et des fêtes traditionnelles exemplaires. «La province souhaite que le temple des rois Hùng devienne un vestige national spécial et que Viêt Tri devienne la ville de la fête du +Retour à la source+ de la nation», partage Hà Kê San.

Reconnaissance envers les fondateurs

Selon les chercheurs, le culte des rois Hùng est devenu populaire au XVe siècle. En 1470, le roi Lê Thanh Tông (1460-1497) ordonna une étude généalogique des rois Hùng et les éleva au rang de «Saints rois millénaires du Vietnam». Les rois Hùng sont considérés comme les ancêtres de la nation.

Des documents historiques ont prouvé que de la dynastie des Lê (1428-1788) jusqu’à nos jours, les autorités vietnamiennes ont activement soutenu l’organisation de rites en mémoire de ces ancêtres fondateurs. Les dynasties des Lê (1428-1788), des Tây Son (1778-1802) et des Nguyên (1802-1945) accordaient beaucoup d'intérêts à ce culte via la transcription des légendes, l’émission d’édits royaux et l’attribution de terres au service du culte. Dans les années 1970, le Service culturel local a collecté des mythes et légendes autour des rois Hùng.

Le culte des rois Hùng témoigne non seulement de la vie religieuse et de la foi des Vietnamiens envers les génies protecteurs nationaux, mais aussi de la reconnaissance envers les fondateurs de leur pays. Dix-huit générations de rois Hùng portent le nom de Hùng Vuong. Ils ont fondé en 2879 avant J.-C. le premier royaume du peuple vietnamien, celui du Van Lang, lequel dura jusqu’en 258 avant J.-C.

Le pays recense 1.417 sites liés au culte des rois Hùng. Ce chiffre montre l’importance de cette tradition culturelle et son rôle dans la vie spirituelle des Vietnamiens. La province de Phu Tho compte 326 vestiges dédiés aux rois Hùng, ainsi qu’à d’autres personnages de leur époque. Parmi eux, le vestige historique national spécial du temple des rois Hùng, considéré comme le centre du culte de ces rois. –CVN/VNA