Séance de discussion sur «L’avenir de l’emploi dans l’ASEAN». Photo: VNA

 
Hanoi (VNA) - Dans le cadre du Forum économique mondial sur l’ASEAN 2018 (FEM ASEAN 2018), jeudi matin, a eu lieu une séance de discussion sur «L’avenir de l’emploi dans l’ASEAN» avec la participation du vice-Premier ministre vietnamien Vu Duc Dam et des intervenants étrangers.
 
Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a déclaré que la quatrième révolution industrielle apportait de nombreuses nouvelles technologies mais aussi plusieurs défis. Le développement de nouvelles technologies créera des opportunités de l’emploi, mais de nombreux emplois anciens seront perdus à la suite de leur remplacement, particulièrement les métiers dans les secteurs très présents au Vietnam tels que le textile, le cuir et les chaussures, la construction, la mécanique ainsi que des travaux simples pour les femmes dans les usines électroniques.
 
Le Vietnam est également confronté à un certain nombre d'inquiétudes quant aux exigences en matière de formation, afin que les travailleurs puissent accéder à de nouveaux emplois ou à des niveaux plus élevés pour répondre aux nouvelles technologies. En particulier, environ 38% des travailleurs vietnamiens œuvrent dans l'agriculture.

En soulignant l'importance de la flexibilité dans la transition professionnelle, Francesca Chia, co-fondatrice et PDG de Goget Training Center (Malaisie), affirme que les compétences numériques sont également disponibles pour les jeunes et les personnes âgées. Celles-ci ont besoin de bonnes compétences et de nouvelles connaissances pour être adaptées aux besoins du marché du travail. Les systèmes éducatifs dans les pays devraient également créer un mécanisme pour fournir et enrichir les données pour les enseignants en particulier et les personnes en général afin de soutenir l'esprit d'apprentissage continu et de s'adapter aux changements de la société.
 
En ce qui concerne les ressources humaines dans la région, Haoliang Xu, chargé du Programme des Nations Unies pour le Développement pour l’Asie-Pacifique, a déclaré que l’ASEAN était une région très peuplée, avec une forte proportion de jeunes, les pays devront ainsi faire davantage d'efforts pour doter leurs travailleurs des compétences et des connaissances leur permettant de s'adapter à l'avenir de leur emploi.

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a déclaré que le Vietnam nourrissait de nombreux projets, y compris la rénovation des programmes de formation du niveau général à la formation professionnelle et à la formation dans les universités afin de s’accorder avec un cadre commun, tout d’abord celui de l’ASEAN et puis avec le cadre international. "Les pays de l'ASEAN doivent travailler ensemble pour reconnaître leurs qualifications respectives, partager leurs matériels d'apprentissage et leur expérience afin de promouvoir les avantages des uns et des autres", a-t-il déclaré.
 
Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a déclaré qu'il était nécessaire de promouvoir l'apprentissage tout au long de la vie pour chacun. "La quatrième révolution industrielle offrira des possibilités à tous et il conviendra d'accorder plus d'attention au soutien des personnes âgées qui apprennent à saisir la révolution", a-t-il déclaré.
 
Lors de la session, M. Ian Lee, directeur régional pour l’Asie-Pacifique du groupe d’Adecco (Singapour), a déclaré que l’éducation pour le futur devrait être davantage axée sur la formation dans le domaine scientifico-technique et technologique en créant également une base commune pour les zones présentant des niveaux différents dans les pays. Au fil du temps, de nombreuses professions vont changer, de sorte que les travailleurs dans les pays de l'ASEAN doivent  s'adapter rapidement.
 
Proposant les politiques encourageant une plus grande coordination entre le système éducatif des pays de l’ASEAN et les entreprises, Mme Vivian Lau, présidente de JA Asia-Pacific (Hong Kong, Chine) a déclaré qu’il s’agit d’une relation qui nécessite la participation active de différents acteurs. À l’heure actuelle, de nombreuses entreprises du pays coopèrent étroitement avec les universités pour recruter du personnel et créer des emplois pour les étudiants ayant de bonnes connaissances et compétences.

Lors de la séance de discussion, les intervenants ont exprimé leur optimisme sur l'avenir du travail dans l'ASEAN malgré plusieurs changements majeurs. De nombreuses opportunités de développement sont à la portée des pays de la région, non seulement par le développement de la science et de la technologie, mais aussi par la nature de l'homme qui n’est pas satisfait de ce qu’il a, cela encouragera les générations futures à apprendre davantage, à surmonter les défis pour optimiser la technologie et à améliorer la vie. -VNA