Hanoi (VNA) – Selon le nouvel ambassadeur des États-Unis au Vietnam, Marc Knapper, c’est le bon moment pour porter les relations Vietnam - États-Unis à une nouvelle hauteur, d’un partenariat global à un partenariat stratégique.

Etats-Unis - Vietnam : le bon moment pour mettre a niveau le partenariat strategique bilateral hinh anh 1Le président Nguyên Xuân Phuc reçoit les lettres de créances de l’ambassadeur des États-Unis au Vietnam, Marc Knapper, le 11 février à Hanoi. Photo : VNA

Lors de la conférence bilan des 10 ans de mise en œuvre du Programme d’action national pour surmonter les conséquences des bombes et des mines après la guerre au Vietnam, qui s’est tenue à Hanoï le 17 février, le nouvel ambassadeur américain au Vietnam, Marc Knapper a prononcé un discours sur la coopération en matière de déminage et de règlement des conséquences de la guerre entre les États-Unis et le Vietnam.

L’ambassadeur Marc Knapper a pris son poste au Vietnam le 11 février 2022. Avant, il a vécu et travaillé au Vietnam. S’adressant à la radio la Voix du Vietnam (VOV), il a souhaité promouvoir davantage la coopération entre les deux pays ainsi qu’intensifier le travail de déminage, protéger la santé des gens.

- Pourriez-vous nous dire, monsieur l’ambassadeur, comment les États-Unis agissent pour surmonter les conséquences de la guerre au Vietnam ?

La résolution des problèmes d’après-guerre et le déminage sont des questions clés dans les relations bilatérales. Depuis 1993, nous avons soutenu le Vietnam avec 166 millions de dollars pour soutenir ces efforts. Nous nous engageons à continuer à franchir les prochaines étapes pour surmonter les conséquences de la guerre.

L’une des raisons du succès des travaux de réhabilitation d’après-guerre est la coopération très efficace avec la partie vietnamienne, plus précisément avec le ministère de la Défense et le Centre national d’action contre les mines. Sans leur coopération et leur soutien, nous ne serions pas en mesure d’avancer.

La deuxième raison est la coopération internationale telle que celle avec le Japon, la Corée du Sud, la Norvège... Nous sommes disposés à la poursuivre pour faire un bon travail de résolution des problèmes existants après la guerre.

Dans les temps à venir, nous poursuivrons nos efforts dans la province de Quang Tri. A la conférence, j’ai également discuté avec le vice-président du Comité populaire provincial de l’expansion des travaux de réparation d’après-guerre.

- Les relations entre le Vietnam et les États-Unis s’intensifient, quelles sont les nouvelles empreintes que vous souhaitez créer ?

Etats-Unis - Vietnam : le bon moment pour mettre a niveau le partenariat strategique bilateral hinh anh 2L'ambassadeur américain Marc Knapper et son épouse accueillent le Têt traditionnel à Hanoi. Photo: NLĐ


Nos relations de coopération sont très spéciales, et se développent aussi bien dans la sécurité, le commerce, l’investissement, les soins de santé, l’énergie, les sciences et technologies... Je pense que c’est le bon moment pour nous de faire passer ces relations  d’un partenariat global à un partenariat stratégique.

- Pourriez-vous nous parler de la coopération dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19 ?

Nous sommes très fiers de notre coopération dans le domaine médical avec le Vietnam. Nous avons une longue histoire de coopération médicale pour prévenir les maladies, en règle générale, les épidémies de VIH, de tuberculose dans le passé et maintenant le Covid-19.

La raison pour laquelle nous fournissons des vaccins et des respirateurs au Vietnam n’est pas parce que nous attendons une réponse du Vietnam. Nous le faisons parce que c’est la bonne chose à faire et que nous nous soucions de la santé du peuple vietnamien.

- Quel a été votre sentiment lorsque vous êtes devenu le nouvel ambassadeur au Vietnam ?

Le Vietnam n’est pas un pays étranger pour moi car je vivais ici il y a 3 ans. J’avais donc vraiment hâte de retourner ici.

Beaucoup de choses économiques et infrastructurelles ont changé au Vietnam ces dernières décennies. Mais il y a des choses qui ne changent pas, c’est la chaleureuse affection du peuple vietnamien pour nous.

- Comment évaluez-vous les perspectives de coopération entre les deux pays dans les temps à venir ?

Le contenu de la stratégie indo-pacifique montre que nous apprécions la position du Vietnam, ainsi que son importance. Parmi les cinq piliers de cette stratégie, citons la construction d’une région libre et ouverte, le renforcement de la sécurité régionale... Dans tous ces aspects, nous renforçons notre coopération avec le Vietnam. Nous avons également déterminé la voie future de  coopération dans les temps à venir. – CPV/VNA