Photo: copadata.com

Hanoi (VNA) – Le Vietnam a atteint de nouvelles réalisations, contribuant à créer les prémisses pour développer largement les applications de l’industrie 4.0 dans tous les aspects de la vie, dont le développement de villes intelligentes.

Selon Le Quoc Huu, architecte en chef de Smart City du Groupe des télécommunications de l’armée, Viettel, qui a participé à l’élaboration du projet de développement de villes intelligentes au Vietnam, le Parti et le gouvernement prennent des décisions sur la promotion des avantages de la révolution industrielle 4.0, l’accélération de l’application et du développement des infrastructures des technologies de l’information. Le développement de  villes intelligentes est un contenu pour mettre en œuvre des percées stratégiques du pays.

Le gouvernement accélère l’e-gouvernement. La plupart des services publics sont en ligne. Des groupes, des compagnies générales des télécommunications et des technologies de l’information accélèrent la création d'organes chargés de la ville intelligente et effectuent des études sur le développement, l’application des technologies et des mesures technologiques en la matière.

A présent, l’utilisation des logiciels et applications, notamment sur les réseaux sociaux, est de plus en plus diversifiée et aussi attrayante pour un bon nombre des personnes. La ville de Da Nang a même créé sa propre page Facebook pour renforcer les contacts avec les habitants.

Le Vietnam a des avantages avec ses bonnes infrastructures de télécommunication, son taux élevé d’internautes, une force de travail jeune et très attachée aux technologies de l’information. Le pays est déjà couvert par la 4G, 54% de la population nationale utilise internet et 55% dispose de smartphones. Le pays se classe 79e sur 139 en termes d’indice « Networked Readiness Index » et 3e sur 139 en capacité d'accès aux technologies de l’information.

Cependant, plusieurs défis se poseront pour le Vietnam dans le processus d’édification de  villes intelligentes, a estimé Le Quoc Huu, dont le  manque de budget et aussi de « critères ».

Le Quoc Huu a espéré une coopération entre les secteurs publics et privés pour mobiliser des capitaux et encourager la participation des entreprises vietnamiennes comme étrangères à l’émergence de villes intelligentes. -VNA