Hanoi (VNA) - Le Vietnam a pris des mesures spécifiques pour respecter ses engagements à promouvoir et à protéger les droits de l’homme aux niveaux national, régional et international en tant que membre responsable de la communauté internationale.
 
La délégation vietnamienne à la 37e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies en février 2018. Source: VNA


Le Parti et l’État vietnamiens ont sérieusement réalisé la politique constante consistant à prendre soin des personnes, à protéger les droits et intérêts légitimes de tous, ainsi qu’à respecter et à appliquer les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme que le Vietnam a signés ou auxquels il a participé.

La politique a été institutionnalisée, comme en témoigne la première Constitution adoptée par le pays en 1946 et la Constitution de 2013 qui consacre 36 des 120 articles aux droits de l’homme et aux droits des citoyens.

Parallèlement à la promulgation des documents juridiques pertinents, l’État vietnamien a institutionnalisé des principes sur le respect et la garantie des droits de l’homme, en harmonie avec les principes et normes internationaux.

Le pays met en œuvre des programmes internationaux qui placent les personnes au centre des priorités, notamment les objectifs de développement des Nations unies, qui comprennent des contenus liés aux droits de l’homme.

Le Vietnam est l’un des rares pays à avoir réalisé avant terme bon nombre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) fixés par l’ONU en 2015, en particulier en ce qui concerne la réduction de la pauvreté. Ces réalisations ont été reconnues et hautement appréciées par la communauté internationale.

En marge de la sixième Assemblée du Global Environment Facility qui s’est tenue à Dà Nang (Centre), en juin dernier, Achim Steiner, administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a décrit le Vietnam comme un exemple réussi de développement socio-économique.

La réussite du Vietnam dans la mise en œuvre des OMD a contribué à stimuler son économie nationale, garantissant ainsi que tous les citoyens jouissent pleinement des droits de l’homme, tout en contribuant de manière significative aux efforts conjoints des Nations unies pour la promotion des droits de l’homme.

Selon Kamal Malhotra, coordinateur résident des Nations unies au Vietnam, le Vietnam figure parmi les principaux pays qui appliquent l’Agenda 2030 de développement durable des Nations unies, qui met l’accent sur l’élimination des inégalités et la protection des groupes vulnérables.

Outre un plan d’action national comprenant 17 ODD, le Vietnam a signé le Programme stratégique unique (OSP) pour la période 2017-2021 afin de mettre en œuvre les ODD. C’est un jalon important marquant les engagements internationaux du Vietnam en matière de droits de l’homme.

Le Vietnam a participé de manière proactive à des forums internationaux sur les droits de l’homme et a adhéré à sept des neuf conventions fondamentales des Nations unies relatives aux droits de l’homme, à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et à la Convention relative aux droits des personnes handicapées au plus tard.

Le Comité contre la torture des Nations unies a salué les efforts du Vietnam dans la lutte contre la torture et autres actes cruels lorsque le vice-ministre de la Sécurité publique Lê Quy Vuong a présenté en novembre le premier rapport du pays sur l’application de la Convention des Nations unies contre la torture à Genève, en Suisse.

En tant que membre du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour le mandat 2014-2016, le Vietnam a proposé et pris des mesures visant à promouvoir les droits de l’homme dans le monde, notamment la protection du droit au travail des personnes handicapées, la sécurité des travailleurs en mer, et lutter contre le trafic des femmes et des filles.

Le Vietnam a mis en œuvre 175 des 182 recommandations formulées dans le cadre du deuxième cycle de l’Examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme qu’il avait accepté en juin 2014. Le pays a achevé le troisième cycle de l’Examen périodique universel et l’a soumis au Conseil des droits de l’homme.

En outre, le pays a régulièrement organisé des dialogues et des consultations sur les droits de l’homme avec ses partenaires tels que les États-Unis, la Suisse, l’Australie, la Norvège et l’Union européenne.

Les efforts concertés et les actions spécifiques entreprises dans le passé montrent que le Vietnam est un pays dynamique et responsable dans la mise en œuvre des piliers de coopération clés de l’ONU sur le maintien de la paix, la sécurité et la coopération mondiales pour le développement et la protection des droits humains.-VNA