Les dialogues avec les rapporteurs spéciaux de l’ONU sont des activités importantes de la coopération entre le Vietnam et le mécanisme de l’examen périodique universel de l’ONU en matière des droits de l’homme. Le point avec la Voix du Vietnam.

Les échanges ouverts sur les politiques, la législation et la pratique de la garantie de la liberté de religion et de croyance entre les organes compétents du Vietnam et les rapporteurs de l’ONU montrent la bonne volonté, l’attitude coopérative et ouverte du gouvernement vietnamien dans le domaine des droits de l’homme.

L’examen périodique universel est un mécanisme créé par le Conseil des droits de l’homme en 2007 pour évaluer globalement et objectivement la mise en oeuvre des obligations et des engagements en matière des droits de l’homme de tous les pays membres de l’ONU.

Depuis 2010, le Vietnam a réceptionné six " procédures spéciales " , traduisant son attitude attentive dans la réalisation des engagements internationaux pris lors de sa candidature au Conseil des droits de l’homme et des recommandations qu’il avait acceptées dans le cadre de l’examen périodique universel.

Amélioration de la liberté de religion et de croyance au Vietnam


Lors de sa visite au Vietnam du 21 au 31 juillet, le rapporteur spécial de l’ONU, Heiner Bielefeldt, a travaillé avec les représentants des ministères et services concernés au niveau central et de certaines localités. Il a aussi rendu visite à certains établissements religieux et à certaines organisations et individus afin d’en savoir plus sur les activités religieuses au Vietnam.

Dans un communiqué de presse publié à la suite de sa visite, Heiner Bielefeldt a souligné que les conditions pour la pratique de la liberté de religion au Vietnam avait été améliorée et que les représentants des communautés religieuses avaient reconnu qu’ils avait plus d’espace pour pratiquer leur religion par rapport au passé.

Le Vietnam a ratifié presque toutes les conventions internationales en matière de droits de l’homme dont le pacte international relatif aux droits civils et politiques dont l’article 18 portant sur le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion.

Heiner Bielefeldt a également évoqué la Constitution de 2013 du Vietnam dont le chapitre 2 portant sur les droits de l’homme, les droits et obligations fondamentaux des citoyens et l’article 24 selon lequel les citoyens jouissent de la liberté de croyance, de religion et le droit de pratiquer ou pas une religion. Toutes les religions sont égales devant la loi. Nul ne peut porter atteinte à la liberté de croyance et de religion, ni abuser des croyances et des religions pour contrarier la loi et les politiques de l’État.

Des progrès également dans le domaine des droits de l’homme

Le Vietnam a non seulement enregistré des progrès en matière de liberté de religion comme l’a constaté le rapporteur spécial de l’ONU lors de sa récente visite, mais aussi dans le domaine des droits de l’homme dans l’ensemble.

En effet, le pays a adopté la loi sur les personnes handicapées et participe à la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Il adhère aussi à la Convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée et au Protocole visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Il a aussi ratifié les conventions de l’Organisation internationale du Travail portant sur la politique d’emploi et le travail maritime.

En réalité, le Vietnam respecte, garantit et promeut les droits de l’homme, notamment les libertés d’expression, de la presse, de l’information et des pratiques religieuses, mais aussi les droits économiques, sociaux et culturels afin d’améliorer la qualité de vie de la population.

Sur le plan international, le Vietnam contribue activement à la fondation du comité intergouvernemental de l’ASEAN des droits de l’homme, de la commission de l’ASEAN sur la protection et la promotion des droits de la femme et de l’enfant et de la déclaration sur les droits de l’homme de l’ASEAN.

Le pays participe activement à l’initiative ministérielle des pays de la sous-région du Mékong sur la prévention et la lutte contre la traite humaine. Il a établi les mécanismes de dialogue périodique bilatéral sur les droits de l’homme avec notamment les États-Unis, l’Union européenne, l’Australie, la Norvège et la Suisse. Tous ces efforts montrent que le Vietnam contribue activement à la promotion des droits de l’homme sur la scène internationale.

Dialogues continus pour promouvoir les droits de l’homme


Lors de leurs nombreuses visites au Vietnam depuis 2010, les rapporteurs de l’ONU ont discuté avec les services compétents vietnamiens sur les politiques, la législation et la pratique de la garantie de la liberté de religion en particulier et des droits de l’homme dans l’ensemble. L’occasion pour les autorités vietnamiennes d’évoquer leurs efforts mais aussi leurs difficultés dans ce domaine, ainsi que leurs orientations afin de garantir de mieux en mieux ces droits.

Ces dialogues ouverts avec les rapporteurs de l’ONU traduisent la bonne volonté et la coopération efficace du Vietnam avec la communauté internationale dans le but de promouvoir les droits de l’homme. – VNA