Un colloque intitulé ''Centrale hydroélectrique de Don Sahong et défis pour le Vietnam'' a été récemment organisé à Hanoi avec la participation de spécialistes, de chercheurs et de représentants d'organisations nationales et internationales du secteur des ressources naturelles et de l'environnement.

Selon un rapport sur l'environnement stratégique des ouvrages hyroélectriques sur le cours principal du Mékong du Centre international pour la gestion de l'environnement (ICEM), les barrages dont la construction est projetée dans la région de l'aval du Mékong auront une incidence directe sur la qualité et le débit des eaux, la réduction des quantités d'alluvions et la vie des populations vivant aux bords de ce fleuve, et menacera la sécurité vivrière, notamment en raison des pertes que subiront les secteurs de l'aquiculture et de l'agriculture, sans parler des menaces pour le système écologique.

Les participants ont estimé qu'il faudrait stopper la construction des barrages qui ont une influence considérable dans les régions de l'aval du Mékong situées au Vietnam et au Cambodge, notamment pour leur secteur aquatique.

Ils ont discuté des conséquences de la centrale hydroélectrique de Don Sahong dans la province de Champassak au Laos, et d'autres ouvrages hydroélectriques sur le cours principal du Mékong sur la région du delta du Mékong située au Vietnam, des défis de la coopération dans le bassin du Mékong, ainsi que de la position du Vietnam et de solutions équilibrées en termes de sécurité de l'énergie, de sécurité vivrière et de moyen de subsistance dans le bassin du Mékong.

Cette manifestation était animée par le Centre de l'homme et de la nature de l'Union des Associations des sciences et des technologies du Vietnam, le Réseau des cours d'eau du Vietnam, et le Fonds de partenariat sur le système écologique. - VNA