Cette année, la Fête des combats de buffles de Dô Son (ville portuaire de Hai Phong) a eu lieu le 2 septembre, jour de la Fête nationale. Excellente occasion pour percevoir l’ambiance mouvementée, tendue et spectaculaire de cette fête hors du commun, ainsi que pour découvrir les vestiges de cette contrée.

Créée au XVIIIe siècle, la fête des combats de buffles de Dô Son avait pour but d’obtenir de bonnes récoltes et une vie plus prospère, selon les légendes. Tombée dans l’oubli pendant une longue période, les combats de buffles ont été restaurés officiellement en 1990 par le Comité populaire de l’arrondissement de Dô Son. Vingt-quatre ans après, l’événement conserve toujours intactes les valeurs traditionnelles et est devenu un produit touristique typique de la ville de Hai Phong (Nord).

En 2000, la fête faisait partie des 15 plus grandes fêtes du pays selon le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme (MCST), et en 2013, le MCST l’a reconnue en tant que patrimoine culturel immatériel du Vietnam.

Rendez-vous aux combats de buffles le 9e jour du 8e mois lunaire

Pour préparer les combats, les passionnés ont fait la tournée des provinces du pays, voire des pays voisins comme le Laos et le Cambodge, pour trouver la meilleure bête répondant aux critères stricts, tête, front, oreilles, cornes... Après sélection, l’élu est emmené à Dô Son pour une phase d’entraînement intensif de six mois. Stationnés dans les quartiers de l’arrondissement de Dô Son, les buffles participent aux combats éliminatoires qui ont lieu chaque année le 8e du 6e mois lunaire. Et ce sont les seize vainqueurs des éliminatoires qui participent à la finale, le 9e jour du 8e mois lunaire, soit cette année, le 2 septembre. Tous les combats, qu’ils durent 5 ou 30 minutes, sont tous attrayants et recèlent plein de surprises avec les frappes subites des buffles et des actions parfois curieuses des combattants.

«Où que vous alliez, quoi que vous fassiez, rendez-vous aux combats de buffles le 9 août !» Un slogan que tous les habitants de Dô Son connaissent par cœur.