Ameliorer la qualification des ressources humaines vietnamiennes hinh anh 1Photo d'illustration
 
 
Hanoï (VNA) - Les ressources humaines constituent l’un des éléments essentiels de la compétitivité nationale. Dans sa stratégie de développement socio-économique 2011-2020, le Vietnam mise désormais sur l’amélioration des qualifications de sa main-d’œuvre.

Conscient de la nécessité d’adapter les compétences de sa main d’œuvre à un niveau comparable à celui de l’international, le gouvernement s’applique aujourd’hui à renforcer par tous les moyens la formation professionnelle des salariés.

Une main-d’œuvre jeune et abondante

Aujourd’hui, le Vietnam dispose d’une main-d’œuvre abondante et jeune. En 2019, il compte 96 millions d’habitants, dont 55,16 millions d’actifs.

La productivité des entreprises vietnamiennes s’est nettement améliorée et le Vietnam affiche aujourd’hui le meilleur rendement des pays de l’ASEAN.

Des progrès ont également été enregistrés au niveau de la compétence des cadres lesquels aujourd’hui peuvent assumer des missions confiées hier à des experts étrangers.

 « La conjoncture internationale nous oblige aujourd’hui à revoir nos techniques et méthodes d’enseignement. Les ressources humaines ont une place de choix dans notre programme de formation car elles participent à la réussite d’une entreprise. Nous nous appliquons au quotidien à échanger avec nos confrères étrangers pour proposer à nos étudiants un programme adapté au plus près des besoins des entreprises », a indiqué Bùi Anh Tuân, recteur de l’Université du Commerce extérieur.

Améliorer les qualifications des ressources humaines

Si la productivité s’est considérablement accrue ces dernières années, la concurrence économique mondiale, et notamment les accords de libre-échange, imposent aux entreprises vietnamiennes d’investir massivement dans la formation de leurs salariés pour être en mesure de concurrencer le niveau des salariés étrangers des pays développés.

À ce jour, le Vietnam est le quinzième pays le plus peuplé du monde. Si son économie est reconnue comme l’une des plus dynamiques au monde, la qualification de ses ressources humaines n’est pas à la hauteur des exigences de la mondialisation.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé aux entreprises de s’impliquer davantage dans la formation professionnelle.

« Il est impératif aujourd’hui de renforcer la collaboration entre le gouvernement, les établissements scolaires, professionnels, universitaires et les entreprises du pays afin de créer des programmes de formation qui correspondent aux attentes des entreprises. L’entreprise doit participer à la formation des étudiants. Les entreprises sont invitées à former leurs futurs salariés directement à l’université et à les accueillir après la formation dans leur établissement comme stagiaires. Parallèlement, les universités doivent veiller à réactualiser le niveau de connaissances de leurs enseignants », a-t-il insisté.

Pour encourager les entreprises à participer à la formation de leur personnel, le gouvernement envisage de mettre en place un certain nombre de mesures. Il entend également demander le renfort d’experts et d’enseignants étrangers pour former les étudiants vietnamiens et inviter les organismes de formation professionnelle d’envergure internationale à exercer sur le territoire vietnamien.-VOV/VNA