Doan Thi Huong a été escorté hors du tribunal. Photo: VNA

Kuala Lumpur (VNA) -  Le 16 août, le juge Azmi Ariffin de la Haute Cour de Shah Alam a ordonné la poursuite du procès des deux femmes accusées de l’assassinat du Sud-coréen Kim Chol, en février 2017.

Il a estimé que les preuves avancées contre la Vietnamienne Doan Thi Huong et l’Indonésienne Siti Aisyah étaient suffisantes pour soutenir l’accusation de meurtre avec préméditation d’un ressortissant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ayant le passeport portant le nom Kim Chol, à l’aéroport international de Kuala Lumpur, le 13 février 2017.

La Haute Cour de Shah Alam a demandé de continuer à détenir ces deux accusées au service de l’enquête et du jugement. Le juge Azmi Ariffin a également décidé de mener les confrontations en janvier et février 2019 avant de donner la dernière décision.

La Vietnamienne Doan Thi Huong  et l’Indonésienne Siti Aisyah sont accusées d’avoir enduit de VX, un puissant agent neurotoxique, le visage de Kim Chol, à l’aéroport de Kuala Lumpur. Les deux jeunes femmes, âgées respectivement de 25 et 29 ans, clament leur innocence, disant avoir cru prendre part à une caméra-cachée. -VNA