Nguyên Thi Thu Phuong, 26 ans, a remporté le 1er prix  du Concours du star-up dans la province de Dak Lak en 2018 avec le projet ''Production et commerce du noix de macadamia''. Photo: VNA/CVN

Hanoi (VNA) - Sur 5 femmes interrogées, 4 veulent créer leur entreprise. Cependant, les entreprises appartenant à des femmes font face à de nombreuses difficultés et défis.

Les entreprises détenues et dirigées par des Vietnamiennes ont connu une croissance impressionnante de 25% parmi environ 600.000 entreprises, qui contribuent à la croissance économique et à la création d'emplois au pays. Au sein des entreprises vietnamiennes, les femmes occupent environ 30% des postes de direction et 14% des postes de conseil d’administration.

Cette information a été enregistrée lors d'un forum sur la capacité de diriger et sur le développement des entreprises tenues par des femmes, organisé par l'Association des entrepreneuses du Vietnam en juillet, avec le soutien de l'Agence américaine pour le développement international (USAID).

La présidente du Conseil des entrepreneuses du Vietnam, Nguyên Thi Tuyêt Minh, a partagé que les femmes du pays se passionnent pour les start-up. Selon Mme Minh, une enquête menée sur Facebook montre que quatre Vietnamiennes sur cinq souhaitent créer leur propre entreprise.

Stephen Belinguette, responsable du bureau de l'USAID à Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que les entreprises dirigées par des femmes et les entreprises appartenant à des femmes ont connu une grande progression ces dernières années.

Selon lui, ce changement est dû à de nombreuses causes. Notamment les coûts de démarrage des entreprises ont diminué par rapport au passé. Par ailleurs, les transactions et le marketing de nombreuses entreprises d'aujourd'hui opèrent souvent sur Internet. Ainsi l'administration des affaires peut être effectuée à la maison et le marketing est également plus facile et moins coûteux qu'auparavant. De plus, l’accès au capital est plus facile que jamais pour la plupart des entreprises.

Cao Thi Ngoc Dung, vice-présidente de l'Association des entrepreneuses du Vietnam, a également déclaré qu'il existait plus de 100.000 entreprises appartenant à des Vietnamiennes, dont principalement des petites et micro- entreprises. Selon les objectifs du développement du Vietnam, en 2020, le Vietnam comptera environ 1 million d'entreprises, dont 350.000 appartenant à des femmes. Ainsi, au cours des trois prochaines années, le nombre d'entreprises dirigées par des femmes se verra multiplié par trois, ce qui est supérieur au taux de croissance des entreprises du pays. Cependant, selon Mme Dung, les entreprises dont des femmes sont à la tête rencontrent de nombreuses difficultés et défis dont notamment la question de la ''double responsabilité''.

En tant que mère de deux enfants, Thái Bao Ngoc, âgée de plus de 30 ans, dans le district de Câu Giây à Hanoï, explique que son travail de bureau, sa start-up et sa vie de famille l'épuisent.

Elle et son mari quittent la maison pour le travail à six heures et demie du matin. Sur le chemin, ils déposent leurs deux enfants - une fille de 5 ans et un fils de 2 ans - chez leurs grands-parents où ils prennent leur petit-déjeuner avant que le grand-père n’emmène la grande à l'école pendant que la grand-mère s’occupe du petit jusqu'à la fin de l'après-midi.

"Après le travail, je ramène mes enfants à la maison, je les douche, les change, puis je fais la cuisine et nettoie la maison. Je dîne et je fais la vaisselle. Ensuite, je prends un bain et lave le linge…", explique Mme Ngoc à propos de ses activités quotidiennes.

Le cas de la jeune femme n’est pas isolé et est plutôt typique des femmes qui travaillent au Vietnam. En plus de passer huit heures au travail en journée, elles doivent ensuite s’occuper de la plupart des travaux familiaux. -CVN/VNA