Dà Nang (VNA) – Des solutions pour stimuler le développement de l’agriculture durable en réponse au changement climatique ont dominé les débats des délégués des économies membres de l’APEC ces derniers jours de la Semaine des dirigeants économiques de l’APEC 2017 dans la ville de Dà Nang (Centre).

Cérémonie d’ouverture du VOF le 6 novembre à l’université de Dà Nang. Photo: VNA

Lors d’un dialogue avec les jeunes délégués dans le cadre du forum Voix de l’avenir de l’APEC (VOF),  la Doctoresse Noeleen Heyzer, ancienne secrétaire générale adjointe de l’ONU et ancienne secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie et le Pacifique (ESCAP) a déclaré que le changement climatique affectait directement les générations futures dans des domaines tels que l’emploi, les opportunités de startup et le mouvement des travailleurs.

Les économies membres de l’APEC doivent agir immédiatement pour faire face au changement climatique et aider les jeunes générations de la région à avoir un monde plus sûr, a-t-elle noté.

Le ministre vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, a déclaré que le Vietnam est l’un des cinq pays les plus vulnérables au changement climatique. En 2016, les catastrophes naturelles à l’échelle nationale ont causé des pertes économiques équivalant à environ 1% du PIB.

Sans des solutions d’intervention à court et à long terme, le Vietnam ainsi que d’autres économies membres ne parviendront pas à assurer la sécurité alimentaire, à réduire la pauvreté, à développer une agriculture durable ni à s’adapter au changement climatique, a-t-il indiqué.

L’APEC est la première région du monde en termes de production agricole et d’exportation de produits alimentaires. Il a une vaste superficie et une population combinée d’environ 2,8 milliards de personnes, soit 40% de la population mondiale, autant de conditions favorables pour former des chaînes d’approvisionnement et de valeur des produits agricoles dans la région.

Le ministre Nguyên Xuân Cuong  a déclaré que dans le contexte des évolutions  complexes dans le monde et des changements climatiques imprévisibles, comment développer une agriculture durable en réponse au changement climatique est une grande question pour le secteur agricole mondial.

L’agriculture de haute technologie est en forte croissance dans les économies membres avec le développement de la science et de la technologie. Les économies de l’APEC doivent travailler ensemble pour trouver de meilleures solutions pour une agriculture durable en réponse au changement climatique, a-t-il ajouté.

Hong-Sang Jung, directeur exécutif du Centre climatique de l’APEC (APCC), a déclaré que pour surmonter ces obstacles, les économies membres devraient se concentrer sur l’agriculture intelligente adaptée au changement climatique, la gestion des pertes alimentaires et l’application de la haute technologie dans la production agricole.

Il a ajouté qu’il était également nécessaire d’avoir une bonne connaissance du rôle des informations météorologiques et climatiques dans le système alimentaire mondial, les impacts du temps et du climat sur les systèmes de production et de consommation agricoles, et l’utilisation des informations météorologiques et climatiques pour la construction de systèmes de produits agricoles.

Créé en 1989, l’APEC compte 21 membres (Australie, Brunei, Canada, République de Corée, États-Unis, Indonésie, Japon, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Singapour, Thaïlande, Chine, Hong Kong (Chine), Taipei chinois, Mexique, Papouasie-Nouvelle Guinée, Chili, Pérou, Russie, Vietnam), lesquels représentent près de 60 % du PIB mondial et environ 47 % du commerce mondial.

Le Vietnam est devenu membre de l’APEC en 1998. Le pays a organisé avec succès l’APEC 14 en 2006, qui a adopté la Déclaration de Hanoi pour la mise en œuvre les objectifs de Bogor et améliorer la coopération au sein de l'APEC. – VNA