Hanoi (VNA) - Le secteur du textile et de l’habillement a vu son chiffre d’affaires à l’export au premier semestre de cette année progresser de plus de 14% par rapport à la même période de 2017, a fait savoir le président de l’Association du textile et de l’habillement du Vietnam (VITAS), Vu Duc Giang.
 
Pour doper leurs exportations et améliorer leur rendement, les entreprises du secteur doivent investir dans la recherche et le développement et se doter de processus de production innovants. Photo: VNA

Les exportations nationales de textiles et de vêtements se sont élevées à 16 milliards de dollars durant les dix premiers mois de l’année, un bilan favorisé par des perspectives de croissance économique mondiale meilleure que 2017 et la stabilité macroéconomique nationale, a-t-il indiqué.

Les ventes ont connu une hausse significative sur les marchés principaux tels que les États-Unis, les pays membres de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste, l’Union européenne, la République de Corée, la Chine et l’ASEAN.

Selon les experts, les accords de libre-échange déjà en vigueur, la perspective de la signature de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam en 2018, et l’augmentation des tarifs douaniers américains sur les importations de textiles chinoises donneraient plus de marge de manœuvre au secteur

Cependant, selon Vu Duc Giang, durant les trimestres restants de 2018 et les années suivantes, le secteur devrait toujours faire face à de nombreuses difficultés du fait que la consommation de produits textiles et d’habillement n’augmentera pas.

La croissance annuelle de la demande mondiale de textiles et de vêtements serait de l’ordre de 1 - 2%, voire nulle, et la concurrence sera de plus en plus vive sur le marché mondial des textiles et des vêtements, a-t-il estimé.
 
Autre difficulté: l’Union européenne offre un taux d’imposition de 0% aux produits textiles et d’habillement en provenance du Cambodge et du Myanmar, tandis que les États-Unis en font de même pour certains produits cambodgiens. Les vêtements vietnamiens sont pourtant soumis à des taxes de 17,7% et 9,6% respectivement lorsqu’ils sont exportés vers les États-Unis et l’Union européenne.
Afin d’aider les entreprises du secteur, la VITAS continuera de mettre en œuvre des programmes de promotion du commerce, de formation, de partage d’expériences en matière d’amélioration de la productivité, d’application de modèles de production intelligents pour mieux profiter des opportunités du libre-échange.

Le secteur prévoit un chiffre d’affaires à l’export de 35 milliards de dollars en 2018, supérieur à l’objectif fixé en début d’année, grâce à un grand nombre de commandes de partenaires étrangers et à de bonnes perspectives économiques mondiales et nationales. – VNA