Séance d'interpellations de l'AN, le 6 juin. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - Le ministre de l'Éducation et de la Formation Phung Xuân Nha a répondu aux questions des députés de l’Assemblée nationale lors de la séance de questions-réponses le 6 juin.
 
La présidente de l'Assemblée nationale Nguyen Thi Kim Ngan a indiqué que les questions et les réponses étaient  très profondes et franches. C'est la deuxième fois que le ministre de l'Éducation et de la Formation a répondu aux interpellations devant l'Assemblée nationale. Avec ses expériences dans la gestion du secteur, le ministre a bien saisi le problème, donné des réponses claires, apporté de nombreuses solutions pratiques et pris la responsabilité pour les restrictions et les lacunes dans ce secteur.
 
La présidente de l'Assemblée nationale a souligné que le Parti et l'État considéraient l'éducation et la formation comme une politique nationale de premier rang, contribuant à améliorer la qualité des ressources humaines pour construire le pays. Récemment, avec l'attention du Parti, de l'État, de la famille et de la société, le secteur de l'éducation et de la formation a connu de nombreux changements positifs.

Par rapport à d'autres pays de la région, la qualité de l'éducation du Vietnam a progressé. Le système d'enseignement supérieur, l'enseignement général a de nombreux progrès. Beaucoup d'étudiants vietnamiens ont réalisé de hautes performances dans les concours régionaux et internationaux. L'éducation préscolaire a également reçu l’intérêt de l'État et de la société. Le ministère a activement mis en œuvre la résolution du Comité central du Parti et de l'Assemblée nationale sur la réforme fondamentale du système d'éducation et de formation, la rénovation des programmes et des manuels de l'enseignement général.
 
Outre les réalisations, il existe de nombreuses lacunes et restrictions concernant la qualité du système éducatif national, la dégradation en morale de certains enseignants, parents des élèves et élèves, la pression des examens…

Partant des préoccupations de la société, des électeurs et des citoyens, de nombreux députés ont souhaité que le ministre dispose de solutions pratiques et efficaces afin de créer de forts changements dans le domaine de l'éducation et de la formation.
 
La présidente de l'Assemblée nationale a demandé au gouvernement, au ministère de l'Education et de la Formation et aux ministères et services concernés de recueillir les avis des députés, de prendre les mesures drastiques pour remédier aux lacunes. En conséquence, les ministères et les services concernés continueront d'examiner et de perfectionner les politiques et les lois sur l'éducation et la formation, en accordant une attention particulière aux personnes vivant dans des zones reculées et isolées habitées par les ethnies minoritaires, de préparer activement et mettre en œuvre le projet de rénovation des programmes et des manuels de l'éducation générale conformément à la résolution de l'Assemblée nationale pour que le peuple vietnamien se développe de manière intégrale, en mettant pleinement en valeur leur potentiel afin de répondre à la demande de la Révolution de la technologie 4.0. En outre, il faut compléter prochainement le projet de réorganisation du réseau des établissements d'enseignement supérieur publics, en accordant de l'importance à la formation des enseignants, adopter des politiques visant à attirer les secteurs économiques non étatiques à participer aux activités d'éducation et de formation, promulguer le décret sur l'autonomie des établissements d'enseignement supérieur publics, améliorer et stabiliser le mode d'examen, de recrutement, de sélection, en évitant de faire pression sur les étudiants, leurs familles et la société.
 
 La présidente de l'Assemblée nationale a demandé au ministère de l'Education et de la Formation de continuer à revoir et à réorganiser le réseau d'établissements éducatifs et à former les enseignants conformément aux exigences de l’éducation générale, à gérer, organiser et évaluer le contingent d'enseignants et de gestionnaires selon les normes, à examiner et évaluer les résultats d'apprentissage...
 
En outre, le secteur devrait revoir et améliorer le programme d'éducation préscolaire, adopter des politiques pour attirer et améliorer la qualité de la formation des enseignants préscolaires, élever l’esprit de la responsabilités du contingent des enseignants et des administrateurs de l'éducation. En particulier, les ministères et les branches doivent intensifier l'inspection, l'examen et le traitement rigoureux des infractions de la loi dans les activités d'éducation et de formation, mettre au point des solutions efficaces pour superviser et détecter les actes de violence contre les enfants et les infractions dans la gestion des établissements éducatifs, traiter strictement le comportement contraire à l'éthique des enseignants et des étudiants. -VNA