Hanoi, 11 décembre (VNA) - L'économie du Vietnam a connu une année prospère et une croissance élevée, une stabilité macroéconomique grâce à l'augmentation des revenus et à la réduction du  taux de pauvreté.

Marchandises chargées pour les exportations au port de Cai Lân. Photo : VNA

C’est ce qu’a déclaré le 11 décembre le directeur national de la Banque mondiale  (BM) au Vietnam, Ousmane Dione, lors de sa publication semestrielle sur la situation économique du pays.

L'économiste en chef de la BM, Sebastian Eckardt, a déclaré que l​es réformes structurelles restent une priorité clé dans le contexte de faible croissance de la productivité. Sur la base de ces progrès, le Vietnam peut continuer à accroître sa productivité en investissant dans les compétences et infrastructures  nécessaires et en accélérant la réforme​ de l’environnement d’affaires, ​du secteur bancaire et ​des entreprises d'État.

Le rapport souligne que l'économie nationale est plus forte  et que le secteur de la fabrication et de la transformation axé sur l'exportation a obtenu de bons résultats. Le secteur agricole se rétablit progressivement. Toute cela ​constitue un moteur de l'économie ​nationale qui a connu une croissance de 6,4% au cours des neuf premiers mois de 2017 par rapport à la même période l'an dernier. La fabrication et les services ont respectivement progressé de 7,3% et  12,8%.

L​e PIB du Vietnam devrait croître de 6,7% en 2017. À moyen terme, la croissance devrait être stable à environ 6,5%. L’inflation prévue est toujours basse. La faiblesse de l'inflation et la hausse des salaires réels contribuent à maintenir la consommation à un niveau élevé. Dans le même temps, l'économie mondiale s'épanouit, soutenant également le secteur agricole et celui de la fabrication du Vietnam.

​L'industrie manufacturière ​a comptabilisé 1,6 million de nouveaux emplois créés ​ces trois dernières années et 700.000 l'ont été dans les secteurs de la construction, de la vente au détail et des services, contribuant à augmenter la productivité totale. La demande de main-d'œuvre en hausse a contribu​é à la croissance des salaires d’environ 15% entre 2014 et 2016.

Toujours selon ce rapport,  le​s  créances douteuses​ présentent encore des risques malgré ​les progrès dans le traitement.  La lenteur des réformes structurelles peut également avoir un impact sur le processus de relance actuel, en particulier lorsque le rythme de croissance des investissements faiblit. Le renforcement de la résilience macroéconomique et des réformes structurelles sont un moyen d'améliorer le potentiel de croissance du Vietnam à moyen terme.

Le rapport a recommandé d’appliquer le taux de change et la politique monétaire dans le sens d​'une meilleure gestion des créances douteuses, de gérer la croissance du crédit, de renforcer le rythme d’actionnarisation, d’améliorer l'environnement des affaires… - VNA