Une zone décontaminée. Photo: VNA

Da Nang (VNA) - Environ 12,7 hectares de terres de l'aéroport international de Da Nang (Centre) à forte teneur en dioxine et qui ont été décontaminées, viennent d'être placés sous la gestion du ministère des Transports et des Communications, au service du projet d'élargissement de cet aéroport.

Un accord sur la remise de ces terres décontaminées (deuxième phase) a été signé le 9 août à l'aéroport international de Da Nang entre des représentants de l’Agence pour le développement international des États-Unis (USAID) et le ministère vietnamien de la Défense et l'Armée de l'air et antiaérienne.

Le gouvernement vietnamien et l'administration américaine coopèrent dans le règlement de la dioxine depuis 2007. Le projet de décontamination à l'aéroport international de Da Nang a débuté en 2012, marquant un jalon important pour la coopération entre le Vietnam et les États-Unis.

Prenant la parole lors de la signature, le général de corps d'armée Pham Ngoc Minh, chef d'état-major général adjoint de l'Armée populaire du Vietnam, a estimé que l'aéroport de Da Nang figurait parmi les trois "points chauds" de la dioxine au Vietnam. Il occupe une position stratégique en matière de défense, de sécurité et socio-économique de la ville comme les Hauts Plateaux du Centre.

Le projet de décontamination de l'aéroport de Da Nang dispose d'un budget total de 43 millions de dollars, financé en majorité par les États-Unis. Des terres contenant de la dioxine doivent être extraites de l'aéroport et chauff​ées à une température élevée ​pour supprimer la dioxine présente.

En mai 2017, la première phase du projet a été terminé avec la remise de 5,97 hectares de terres propres au ministère de la Défense pour la modernisation de l'aéroport de Da Nang au service des activités de l'Année de l'APEC 2017. Selon les prévisions, la troisième phase sera achevée début 2018.

A présent, le ministère de la Défense accélère les négociations avec l'USAID pour continuer la décontamination de l'aéroport de Bien Hoa après l'achèvement du projet à l'aéroport de Da Nang.

En septembre 2017, le ministère a démarré le projet de règlement des conséquences des bombes et mines grâce à une aide publique au développement non remboursable de 20 millions de dollars du gouvernement sud-coréen. Selon les prévisions, 8.000 hectares de terres seront déminés d'ici l'an 2019 dans les provinces de Binh Dinh et Quang Nam (Centre). -VNA