Hanoi, 21 juin (VNA) - Le président du Sénat d'Haïti, Youri Latortue, a quitté le Vietnam mardi soir 20 juin, au terme de sa visite officielle sur invitation de la présidente de l’Assemblée nationale (AN) du Vietnam, Mme Nguyên Thi Kim Ngân.

La présidente de l'AN vietnamienne, Nguyên Thi Kim Ngân et le président du Sénat de la République d’Haïti, Youri Latortue, le 19 juin à Hanoi. Photo: NDEL

Durant son séjour du 17 au 20 juin, Youri Latortue s'est entretenu avec Nguyên Thi Kim Ngân, a rencontré le secrétaire général du Parti communiste vietnamien Nguyên Phu Trong, le président de la République Trân Dai Quang, ainsi que le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

Il a assisté à une session plénière de l’AN et a travaillé avec le groupe de télécommunication Viettel et le ministère de l'Agriculture et du Développement rural.

​Lors de ces rencontres, les deux parties ont salué cette visite en tant que premier échange de délégations entre les deux organes législatifs. Ils sont convenus de continuer de maintenir les échanges de visites à tous niveaux, ainsi que de se soutenir mutuellement au sein des organisations internationales et ​des forums multilatéraux ​comme les Nations-Unies (ONU) et l'Union interparlementaire (UIP).

Le Vietnam a demandé à Haïti de soutenir le Vietnam dans sa candidature au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour le mandat 2020-2021, et à celle de directeur général de l’UNESCO pour le mandat 2017-2021.

La partie haïtienne a souhaité promouvoir les ​relations bilatérales en matière de télécommunications, d'agriculture et d'égalité des sexes.

Pendant leur entretien, les deux dirigeants ont discuté de questions régionales et internationales d'intérêt commun, dont la situation en Mer Orientale. Ils ont décidé que cette question ​devait être résolue par des moyens pacifiques, notamment par le recours aux procédures diplomatiques et juridiques, conformément au droit international, notamment à la Convention des Nations-Unies de 1982 sur le droit de la mer.

Youri Latortue a confirmé la position de son pays, et des 14 pays ​des Caraïbes, de ​se conformer au droit international.

Les deux dirigeants parlementaires ont décidé de créer des groupes d’amitié parlementaires, d’intensifier les échanges de délégations de haut rang et d’expériences, d’améliorer la compréhension et la confiance réciproques, ainsi que de coopérer plus étroitement au sein des forums parlementaires multilatéraux.- VNA