Le secteur bancaire doit se concentrer sur les branches et secteurs qui contribuent à la croissance, à l’export, et à la création d’emplois. Photo : VNA

Hanoi (VNA) - Fin janvier, le marché monétaire était stable, et les liquidités au sein du système bancaire national étaient maintenues à un niveau très satisfaisant, selon la Banque d’État du Vietnam dans un récent rapport.

Selon les statistiques de la Banque d’État du Vietnam (BEV), fin décembre 2016, la valeur des actifs des organismes de crédit, y compris les banques publiques, celles par actions, les joint-ventures bancaires, les banques étrangères, les sociétés financières et les filiales des banques étrangères, avait augmenté de 16% en un an, dépassant 8,5 millions de milliards de dôngs, soit l’équivalent de plus de 378 milliards de dollars.

Le cumul du capital social des organismes de crédit avait également augmenté, atteignant 488.424 milliards de dôngs, la Banque par actions de l’industrie et du commerce du Vietnam (Vietinbank) venant en première position avec 37.234 milliards.

Vers une croissance du crédit de 18% en 2017

Les taux d’intérêt des dépôts sont, actuellement, de 0,8 à 1% pour le dépôt à vue, de 4,5 à 5,4% à terme d’un à six mois, de 5,4 à 6,5% à terme de six à 12 mois, et de 6,4 à 7,2% à plus d’un an. Le taux d’intérêt du crédit dans les secteurs prioritaires est de 6 à 7%. Pour le crédit de court terme, il est de 6,8% à 9%, et pour les moyen et long termes, de 9,3% à 11%. La BEV affirme vouloir continuer de contrôler rigoureusement les crédits accordés au secteur immobilier, aux projets de communication terrestre réalisés selon les conventions BOT et BT, ainsi que les prêts de moyen ou de long termes.

Taux de la valeur des actifs des organismes de crédits du Vietnam en 2016. Photo: VNA
Le Vietnam table cette année sur une croissance du crédit de l’ordre de 18%, en veillant aux évolutions économiques et aux conditions d’activité dans le système bancaire. En 2017, le plafonnement des taux d’intérêt du dépôt devrait être maintenu, de même que les efforts de baisse des taux d’intérêt du crédit, notamment de ceux de moyen et long termes. La priorité revenant aux branches et secteurs contribuant à la croissance, à l’export et à la création d’emplois est reconduite. Enfin, croissance du crédit doit aller de pair avec qualité, afin d’éviter une augmentation du ratio de créances douteuses...

S’agissant de ces dernières, le Vietnam prévoit également de mettre en œuvre un projet de restructuration et de traitement pour la période 2016-2020. La BEV a indiqué prôner une grande souplesse dans l’application de sa politique monétaire en 2017 en cette conjoncture d’évolutions économiques mondiales et nationales toujours peu favorable.

La BEV doit simultanément contrôler l’inflation, soutenir la croissance et maintenir la stabilité des taux de change. Ces objectifs sont parfois contradictoires et demandent une très grande souplesse dans la planification, la gestion et l’utilisation des instruments de politique monétaire. La BEV reste ferme dans son objectif de stabilisation macro-économique. Il s’agit d’une leçon tirée par le système bancaire pour maintenir la stabilité de l’économie et assurer une croissance à moyen terme. Maîtriser l’inflation à 4% est donc l’objectif à atteindre dans la planification et la conduite de la politique monétaire. -CVN/VNA