Hanoï (V​NA) - Si vous en avez assez du banh chung, nous vous propose de goûter le chè kho, une sorte de marmelade faite à base de haricot mungo avec du sucre et du sésame.

Photo: VOV

Les Vietnamiens l’appelle chè kho pour le distinguer des autres mets qui sont à base de fèves vertes confites.

Le Chè Kho est fait à base de graines de haricots mungo, avec du sucre et de l’essence de fleurs de pamplemoussier. C’est un plat très sucré à la couleur jaune vif et au goût de fleurs de pamplemoussier. Grâce à sa forte teneur en sucre, il se conserve longtemps. C’est un des plats favoris du Têt, aussi bien chez les enfants que les adultes.

Photo: VOV
Pour faire un chè kho, nous avons besoin d’un kilogramme de haricots mungo, d’un kilogramme de sucre, d’une centaine de grammes de sésame blanc, de l’essence de fleurs de pamplemoussier. Voilà, on commence !

Photo: VOV
Vous faites tremper les graines de haricots mungo déjà coupées en deux dans de l’eau pendant une demi-journée, vous enlevez les cosses et les laissez égoutter. Une fois égouttés, vous remuez en ajoutant une pincée de sel. Vous faites cuire les graines de haricots mungo à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres et vous les écrasez à la fourchette. Avec la purée obtenue, vous formez des boulettes compactes que vous coupez en fines tranches. Vous faites chauffer de l’eau chaude avec une pincée de sucre et vous ajoutez les boulettes. Vous faites cuire à feu doux. Enfin, vous ajoutez un peu d’essence de fleurs de pamplemoussier.

Photo: VOV
Vous disposez le tout sur un plat et vous saupoudrez de sésame. Laisser refroidir et couper en morceaux en forme de fleur de plaqueminier. Puis déguster... -VOV/VNA