Le ​député cambodgien Um Sam An (milieu) est arrêté par la police. Source: dailymail.co.uk

Phnom Penh (VNA) - Les autorités cambodgiennes ont annoncé le 12 avril que le député de l'opposition Um Sam An, du Parti du salut national du Cambodge (CNRP), pourrait faire face à 5 années ​d'emprisonnement ​du chef d'incitation à la révolte, ​en relation avec une carte de la frontière Cambodge-Vietnam.

Ce ​député a été arrêté dans la province de Siem Reap ​le 11 avril à l'aube, un jour après son retour des États-Unis. Les procureurs de la Cour municipale de Phnom Penh ont ordonné son placement en détention provisoire.

Selon le porte-parole du ministère cambodgien de l'Intérieur Khieu Sopheak, M. Um Sam An a utilisé la question frontalière pour inciter la population à se révolter contre le gouvernement et fomenter l'hostilité entre le Cambodge et le Vietnam.

En vertu du Code pénal du Cambodge, il ​encourt cinq ans de prison.

Le même jour, lors d'une visite d'un centre de développement pour les invalides de guerre à Siem Reap, le Premier ministre Hun Sen a annoncé que ce député de l'opposition avait publié sur son compte Facebook des messages accusant le gouvernement d'avoir utilisé de fausses cartes de la frontière Cambodge-Vietnam.

Le chef du gouvernement cambodgien a déclaré que la carte officielle de la frontière était protégée par la Constitution, avait été ratifiée par l'Assemblée nationale et approuvée  par le roi. Par conséquent, l'acte ​de ce député de l'opposition est un crime.

M. Hun Sen a également rappelé que l'ordonnance rendue publique plus tôt permettait aux autorités d'arrêter immédiatement n'importe quelle personne qui accuse le gouvernement d'utiliser de fausses cartes.

En septembre 2015, le Premier ministre Hun Sen a averti que des mesures strictes seraient prises contre les organisations et les individus qui fomentent la désunion et provoquent l'instabilité politique comme l'incompréhension ​en matière frontalière.

Dans l'après-midi du 12 avril, l'Assemblée nationale du Cambodge a convoqué une réunion d'urgence pour discuter et approuver l'arrestation du député M. Um Sam An.

Cette réunion de 15 minutes a réuni 63 députés du Parti du peuple cambodgien (CPP), ​dont le Premier ministre Hun Sen. Aucun député du CNRP n'était présent.

A l'issue de cette réunion, le président de l'Assemblée nationale Heng Samrin a annoncé que les 63 participants avaient soutenu l'arrestation de M. Um Sam An, permettant au tribunal de poursuivre les procédures contre ce dernier. -VNA