Le Premier ministre Hun Sen prend la parole à l'Assemblée nationale du Cambodge le 8 août 2015. Photo: AFP/VNA

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a averti le 26 août au Palais de la paix à Phnom Penh qu’il va agir juridiquement contre ceux qui accusent encore le gouvernement royal d’utiliser de fausses cartes.

Il a souligné que n’importe quel groupe ou individu qui continue d'accuser le gouvernement royal d’avoir utilisé de fausses cartes dans la démarcation frontalière avec les pays voisins devra faire face aux mesures légales immédiates sans bénéficier d’une quelconque clémence.

Le gouvernement royal du Cambodge considère ces ​calomnies comme des actes qui troublent l’ordre et la sécurité publics et font comprendre de travers les questions frontalières à la population, a-t-il déclaré lors d’une cérémonie de lancement de la politique de développement industriel.

Dans un message envoyé au chef du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP) Sam Rainsy et cité le 21 août par l’Agence Kampuchea Presse (AKP), le Premier ministre Hun Sen a exprimé son ferme espoir que dès maintenant, les questions frontalières, en particulier entre le Cambodge et le Vietnam, ne seront plus un jeu politique du parti d’opposion.

Le Premier ministre a, par ailleurs, soulevé la mesure légale contre le sénateur de l’opposition, Hong Sok Hour, qui a été arrêté la semaine dernière pour avoir falsifié un document public, utilisé le document falsifié, et incité un chaos qui pourrait toucher gravement la sécurité sociale, a rapporté  l’AKP.

Le vice-PM Hor Namhong (droite) retourne les 18 pièces des cartes originales du Cambodge à la présidente p.i. de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld de l’ONU, Mereani Keleti Vakasisikakala, le 26 août à Phnom Penh. Photo : AKP/VNA

Le gouvernement cambodgien a retourné le 26 août les 18 pièces des cartes originales du Cambodge, prêtées par l’ONU à la demande du Cambodge, après avoir été reçues et vérifiées le 20 août dernier avec les cartes existantes du Cambodge, en présence de hautes personnalités cambodgiennes et diplomates étrangers.

Selon la Commission ad hoc pour recevoir, remettre, et vérifier les cartes du Cambodge, les cartes utilisées actuellement par le gouvernement cambodgien dans la démarcation de la frontière Cambodge-Vietnam et celles qu’il a empruntées à l’ONU étaient identiques. – VNA