Hanoi (VNA) - Les contenus dont les avis restent encore divergents du projet de loi sur l'hydraulique et le programme législatif de 2018 ont été discutés lors de la séance plénière du 8 juin de la 3e session de l'Assemblée nationale.

Un député donne ses avis lors de la séance plénière de la 3e session de l'AN (XIVe législature), le 8 juin à Hanoï.
Photo : VNA/CVN
Abordant la politique de l'État dans le secteur de l'hydraulique, Nguyên Lâm Thành, député de la province de Lang Son (Nord), a constaté que «bon nombre d’ouvrages hydrauliques sont dégradés et nécessitent des fonds pour leur restauration ou leur entretien». D'après lui, dans cette loi, outre les investissements publics, «il faut compléter les clauses permettant de diversifier les formes d'investissement, de gestion et d'exploitation de ces ouvrages».  

Pour le député Pham Van Tuân, de la province de Thai Binh (Nord), la construction des ouvrages hydrauliques nécessite des capitaux importants mais le retour sur investissement est lent, ce qui freine les investissements privés. Selon lui, les grands travaux devront être toujours à la charge de l'État. La mobilisation du privé sera réservée aux ouvrages de petite envergure.

Pour éviter le gaspillage de fonds, le député Phan Thai Binh, de la province de Quang Nam (Centre), a souligné la nécessité de préciser, dans cette loi, que «l'investissement et la construction des ouvrages hydrauliques doivent être calculés de manière prudente et précise sur la base de critères géologiques, pédologiques, d'efficacité économique, de bien-être social, afin de garantir au maximum la sécurité des ouvrages et des populations environnantes ainsi que l'efficacité des investissements».

Les sources de fonds pour les ouvrages hydrauliques, la sécurité des travaux ainsi que le contrôle et la gestion de ces ouvrages ont animé la séance de travail de la matinée. Selon l'ordre du jour, la loi sur l'hydraulique sera votée dans l'après-midi du 20 juin.

Programme législatif de 2018

Dans l'après-midi, les députés se sont penchés sur le travail législatif des sessions à suivre. Une résolution sur le programme législatif a été votée avec 89% des suffrages.

Pour la 4e session prévue en octobre prochain, l'AN examinera quatre projets de loi. Lors de la 5e session, prévue en 2018,  l'AN devrait approuver 11 projets de loi et donner son avis sur neuf autres. Dix projets de loi seront approuvés lors de la 6e  session et trois autres discutés.

Après le vote du programme législatif des sessions à suivre, l'AN a consacré le reste de l'après-midi à continuer de discuter des contenues du sous-projet sur l'indemnisation foncière et l'assistance au relogement des habitants expropriés dans le cadre du projet de construction de l'aéroport international de Long Thành, dans la province de Dông Nai (Sud). Le ministre des Communications et des Transports, Truong Quang Nghia, a donné des éclairages sur ce sous-projet aux députés. Pour rappel, ces contenus avaient été discutés lors de la séance du 1er  juin.

Demain 9 juin, selon l'ordre du jour, l'AN reviendra sur les rapports du gouvernement relatifs aux évaluations complémentaires des acquis socio-économiques de 2016, à la mise en œuvre du plan de développement socio-économique et au budget de l’État des premiers mois de 2017. Ces rapports, présentés lors de l'ouverture de la 3e session de l'AN du 22 mai, ont été traités lors de la séance d'ouverture et de celle du 25 mai. -CVN/VNA