Le Village de l’Amitié du Vietnam. Photo: NDEL.

Hanoi (VNA) - Fondé en 1998, le Village de l’Amitié du Vietnam accueille plus de 6.000 vétérans de guerre et 600 enfants, victimes de l'agent orange/dioxine.

Situé dans la commune de Vân Canh (district de Hoài Duc, en banlieue de Hanoï), le Village de l’Amitié du Vietnam est une institution sociale à but non lucratif, mise en œuvre sous les auspices du Parti communiste, de l’État et du Front de la Patrie du Vietnam, en coordination avec des ONG et des associations des vétérans de six pays que sont le Royaume-Uni, la France, les États-Unis, l'Allemagne, le Japon et le Canada.

Cet ouvrage dispense des soins et traitements médicaux à des invalides de guerre et à leurs enfants souffrant des conséquences néfastes de l'agent orange/dioxine utilisé par l'armée américaine pendant la guerre.

L'enseignante Vu Thi Ngoc Loan redonne le sourire aux enfants handicapés. Photo: NDEL.

Ces enfants bénéficient de programmes d’éducation spéciaux et de formation professionnelle (métiers manuels comme broderie, couture​, fabrication de fleurs en soie ​mais aussi informatique) afin qu'ils puissent s'autonomiser et ainsi mieux s'intégrer à la communauté.

Le Village de l’Amitié du Vietnam, fondé à l’initiative de George Mizo, un vétéran américain de la guerre du Vietnam, est considéré comme un symbole de la solidarité internationale pour la paix et l’amitié. -NDEL/VNA