Le village de Dôn Thu, commune de Kim Thu du district de Thanh Oai, en banlieue de Hanoi, a donné naissance à de grands lettrés. L’étude est, en effet, une grande tradition à Dôn Thu.

L’entrée de la maison commune du village de Dôn Thu, en banlieue de Hanoi.

Photo : CTV/CVN

Le docteur Vu Công Trân (1685-1755) a été lauréat des trois concours interprovincial, national et suprême sous la dynastie des Lê postérieurs, et Vu Pham Hàm (1864-1906) sous celle des Nguyên, et le ministre actuel de l’Éducation et de la Formation, Pham Vu Luân, en sont de bons exemples.

Situé à environ 20 km du centre-ville de Hanoi, le village de Dôn Thu abrite 55 lignées qui, toutes, génération après génération, veillent à ce que leurs membres étudient. Les villageois expliquent d’ailleurs que le mot littéraire - du Han-Viêt - Dôn signifie porte-plume, et Thu, les lettres. En d’autres termes, les ancêtres attendent de leurs descendants que l’étude soit une priorité.

Auparavant, les villageois vivaient péniblement de la riziculture et de la fabrication de non (chapeau conique confectionné à partir de feuilles de latanier), et décidèrent, pour sortir de la pauvreté, de considérer l’étude et de lui donner une priorité.

De nombreuses familles du village ont leur propre bibliothèque, de plusieurs centaines de livres de toutes sortes. Une richesse qui démontre la passion de la lecture des habitants de Dôn Thu.

Des anciens, descendants de Pham Vu, dans la maison de culte de la lignée, à Dôn Thu. Photo : Net/CVN
Nguyên Van Ly, propriétaire d’une des plus grandes bibliothèques de ce village, explique qu’au début, et aujourd’hui toujours, les œuvres importantes étaient rangées sur de hautes étagères pour les protéger de l’humidité et de la moisissure. Parmi ces ouvrages, certains sont rares et anciens : sur le général Vo Nguyên Giap, des héros nationaux comme Ly Thuong Kiêt (1019-1105) ou Trân Hung Dao (1228-1300)… «Je suis passionné par les livres depuis l’enfance. Chaque jour, je consacre jusqu’à 3 heures à la lecture. Pour moi, le livre offre à son lecteur de nombreuses connaissances», affirme M. Ly.

Pham Vu Lôc, âgé de 94 ans et propriétaire d’une bibliothèque de plus de 200 ouvrages, présente l’organisation de cette dernière : 4 étagères réservées successivement aux dictionnaires, journaux et magazines, aux livres d’études et de recherche, aux ouvrages sur la culture asiatique et européenne et, enfin, à la littérature.

Tradition locale, au printemps, les bibliothèques des anciens de Dôn Thu - entendez par là les octogénaires - sont exposées au public, toujours plus nombreux chaque année.

Pham Vu, une célèbre lignée

La lignée Pham Vu, née il y a plus de 300 ans, est réputée pour ses nombreux lauréats de concours tant nationaux qu’internationaux.

Pham Vu Thang, ancien directeur du lycée de Thanh Oai, confie que nombre des meilleurs élèves de la lignée Pham Vu ont bénéficié de bourses accordées par les plus âgés du village : un présent spécial, à vrai dire...

Depuis trois siècles désormais, le mouvement de promotion de l’éducation dans la lignée Pham Vu a donné des résultats conséquents : forte à ce jour de plus de 2.000 membres vivant dans le monde entier, elle comprend, pour Hanoi seulement, plus de 200 diplômés universitaires et postuniversitaires, dont 30 professeurs et docteurs. De même, beaucoup de familles de Dôn Thu ont un père et un fils, deux frères, ou encore le mari et la femme, titulaires d’un doctorat.

Vu Công Trân, Vu Pham Hàm, Pham Vu Quyên sous les dynasties de l’ancien temps, et les professeurs et docteurs d’aujourd’hui, sont de bons exemples pour la jeune génération, selon Pham Vu Luân, ministre de l’Éducation et de la Formation.

Selon les villageois, Pham Vu Luân est né dans une famille pauvre, mais les cinq enfants de celle-ci sont tous docteurs.

Au fil du temps, la tradition de l’étude est cultivée chez les élèves de Dôn Thu. Nombre d’entre eux ont connu la réussite dans des concours nationaux et ont été distingués par des cérémonies d’honneur : ce sont eux qui honorent le village de Dôn Thu. -CVN/VNA