Les apprenants. Photo : VNA
 

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Tous les samedis et dimanches, la petite maison de Dinh Linh et Tuyêt Mai est un rendez-vous des passionnés de musique traditionnelle.

Depuis cinq ans, du 15 juillet au 15 octobre, la maison de Dinh Linh et Tuyêt Mai, tous deux reconnus «Artistes émérites», sise rue Pham Viêt Chanh (arrondissement de Binh Thanh, Hô Chi Minh-Ville), ouvre une classe gratuite de musique traditionnelle. Dans une pièce spacieuse, décorée d’instruments à cordes, de photos d’artistes, de tiges de bambou, une dizaine de jeunes font leurs gammes sous l’œil attentif de Tuyêt Mai.

Quand on leur demande pourquoi ils assistent à cette classe, la plupart des apprenants répondent «par passion pour la musique traditionnelle». «J’adore le son du +dàn tranh+ (cithare à seize cordes) depuis l’enfance. Bien que cette classe dure peu de temps, je ne suis jamais absent»,  partage Lê Duy Thinh.

Passion et discipline

My Thoa, étudiante et passionnée de dàn tranh, a confié qu’autrefois, sa mère la berçait avec des chants traditionnels. Sa préférence va au nha nhac cung dinh Huê (musique de la cour de Huê). «Les Vietnamiens aiment la musique vietnamienne, c’est bien naturel. Je souhaite l’apprendre pour transmettre mois aussi ce patrimoine. Le fil de la transmission ne doit jamais être rompu», explique My Thoa.

Dans la classe de l’artiste Tuyêt Mai, dont les deux principes sont la passion et la discipline, les jeunes apprennent aussi l’histoire des instruments à cordes traditionnels. À eux de choisir celui qu’ils souhaitent pratiquer. En outre, grâce à leur enseignante, ils peuvent jouer dans des spectacles de l’arrondissement de Binh Thanh. «La classe est gratuite mais le cursus est cours. À cause du temps limité, nous devons synthétiser le programme», souligne Tuyêt Mai.

Née dans une famille d’artistes, Tuyêt Mai s’est prise de passion pour la musique traditionnelle dès l’enfance. À 10 ans, elle a appris à jouer du dàn tam thâp luc (cithare à 36 cordes) au Conservatoire de Hanoi. En 1988, elle a commencé à travailler au Théâtre de chant, de danse et de musique du Vietnam. Là, elle a rencontré un joueur de flûte, Dinh Linh, qu’elle a épousé. En 1992, le couple est parti vivre à Hô Chi Minh-Ville pour travailler au Théâtre de chant, de danse et de musique Bông Sen. Tuyêt Mai et Dinh Linh ont été reconnus en 2007 «Artistes émérites». -CVN/VNA​​