La cérémonie d'ouverture de l'exposition «Tablettes en bois de l’école Phuc Giang - Patrimoine documentaire mondial». Photo: qdnd.vn

Hanoi (VNA) - Une exposition sur le thème «Tablettes en bois de l’école Phuc Giang - Patrimoine documentaire mondial» a été organisée, le 23 mai, à Hanoi, par le Temple de la Littérature Van Miêu - Quôc Tu Giam, en collaboration avec le musée provincial de Hà Tinh (au Centre).

L’exposition présente au public environ 100 objets, qui sont des documents, livres, photos et des tablettes en bois.

Les tablettes xylographiques de l’école Phuc Giang se sont transmises dans la famille Nguyên Huy depuis plus de 200 ans. Ces tablettes uniques reflètent la culture et l’éducation dans le village de Truong Luu, il y a plus de cinq siècles.

La famille Nguyên Huy a en effet hérité de ses ancêtres un trésor : 2.000 tablettes en bois de plaqueminier où sont gravés des textes réalisés à partir de l’écriture démotique vietnamienne et de caractères chinois. Elles ont servi à l’impression de livres et de documents destinés aux concours mandarinaux à la fin de la dynastie des Lê postérieurs (1428-1788).

Les tablettes sont gravées sur les deux faces, et chacune compte 18 à 20 lignes. Une planche mesure 30 cm de long, 20 cm de large et 2 cm d’épaisseur. Ces tablettes sont très précieuses pour l’étude des techniques d’impression, du style calligraphique, et du système éducatif de l’époque.

Actuellement, il n’existe plus que 394 tablettes de l’école Phuc Giang, conservées par la famille du professeur et académicien Nguyên Huy My, descendant de la lignée Nguyên Huy. Elles ont été numérisées et imprimées en 12 tomes, puis ont été envoyées aux centres d’archives, aux bibliothèques et aux instituts de recherche sur les caractères chinois et sino-vietnamiens (nôm).

Elles reflètent différents aspects du pays à l’époque ​en matière de culture, ​d’éducation, ​d’économie, de société et les interférences entre différentes familles.

Les tablettes en bois de l’école Phuc Giang ont été reconnues en mai 2016 par l’UNESCO comme patrimoine documentaire inscrit au Registre de la Mémoire du monde.

Clôture de l'exposition le 30 mai. -NDEL/VNA