Etudes génétiques. Crédit Photo : http://baotainguyenmoitruong.vn/
 

Un colloque consacré au Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation a débuté le 28 septembre à Hanoi.

Le Vietnam a officiellement adhéré au Protocole de Nagoya en 2014. Selon le chef du Département de préservation de la biodiversité, Pham Anh Cuong, ce colloque permet de discuter de l’application de ce protocole au Vietnam et d’évaluer le projet de cadre juridique en la matière.

Lors du colloque, Tran Thi Huong Trang, spécialiste au Centre d’études juridiques et des politiques de développement durable, a souligné la grande richesse du Vietnam en termes de biodiversité, ainsi que la nécessité de l’utiliser prudemment, d’assurer sa préservation et durabilité grâce à un cadre juridique performant. Selon elle, outre la loi sur la biodiversité de 2008 et l’arrêté d’application No. 65/2010/ND-CP du gouvernement, il faut des textes de référence plus détaillés au service de la mise en œuvre du Protocole de Nagoya.

Selon un plan d'action lancé par le Département de préservation de la biodiversité, un cadre juridique sera établi entre 2014 et 2017.

Le Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA) a été adopté en 2010 lors de la 10e Conférence des Parties de la Convention sur la biodiversité. Il précise le cadre international du mécanisme d'APA que les États signataires ont la responsabilité de traduire dans leur droit national.

Ratifié par plus de 51 États, le Protocole de Nagoya est entré en vigueur le 12 octobre 2014, permettant l'organisation de la première réunion des parties (COP12, 13-17 octobre 2014, Pyeongchang, République de Corée). -VNA