Le vice-PM et ministre des AE, Pham Binh Minh, à la 2e Conférence ministérielle Mékong-Lancang les 22 et 23 décembre à Siem Reap, au Cambodge. Photo: VNA
 

Phnom Penh (VNA) – Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères (AE), Pham Binh Minh, participe à la 2e Conférence des ministres des AE et de la Coopération Mékong-Lancang (MLC) les 22 et 23 décembre à Siem Reap, au Cambodge.

Sont présents les ministres des AE des six pays riverains du Mékong-Lancang que sont la Chine, le Myanmar, le Laos, le Cambodge, la Thaïlande et le Vietnam.

Cette conférence est consacrée ​à la mise en œuvre des résultats de la première Conférence Mékong-Lancang de mars 2016 à Hainan, en Chine, et à la discussion des orientations de coopération dans les temps à venir.

Les ministres ont reconnu les résultats positifs obtenus dans le cadre de la coopération Mékong-Lancang : établissement de la structure et des contenus de coopération avec trois piliers (sécurité-politique, économie et développement durable, culture et société, et échanges populaires) et cinq secteurs prioritaires (ressources d’eau, amélioration des capacités de production, connectivité, coopération économique transfrontalière, agriculture et réduction de la pauvreté), création de groupes de travail pour la mise en œuvre des projets concrets, et accomplissement de certains projets de récolte précoce.

Concernant la coopération dans les temps ​à venir, les chefs de diplomatie se sont accordés pour élaborer​ prochainement le plan d’action quinquennal pour maintenir le rythme de développement et le moteur du mécanisme de coopération, ​de créer le Fonds de coopération Mékong-Lancang spécial, avec 300 millions de dollars apportés par la Chine, afin d'aider les pays à mettre en œuvre les projets et programmes de coopération, améliorer l’efficacité des tâches d’information et la collaboration entre les pays membres et entre ministères, services et localités par la création d’un comité national de coordination dans chaque pays, accélérer la mise en œuvre des projets de récolte précoce déjà adoptés, ainsi qu'établir la liste de tels projets pour la 2e phase.

Le vice-Premier ministre et ministre des AE Pham Binh Minh a souligné que la coopération Mékong-Lancang doit se concentrer sur la gestion et l’utilisation durable des ressources d’eau du Mékong, ainsi que l’équilibre et l’harmonisation des intérêts et de la responsabilité des pays riverains en vue d'assurer un développement durable à la région.

Il a demandé de prêter l’attention à la promotion de la connectivité régionale, au soutien accordé aux pays membres dans la mise en œuvre des projets d’infrastructure importants, au développement des couloirs économiques internationaux, et à l’amélioration ​des capacités de m​ise en œuvre de politiques favorables au commerce et à l’investissement.

Il a estimé que la coopération Mékong-Lancang d​evait veiller au développement de l’agriculture durable, capable ​de résilience au changement climatique et ​d'être compétitive, au soutien des pays dans l’application des technologies avancées, à la formation de chaînes de valeur agricole dans la région, avant d’affirmer que les projets Mékong-Lancang devait harmoniser les intérêts de tous les pays membres et bénéficier d'une bonne collaboration entre les services concernés.

Afin d’améliorer l’efficacité de la coopération dans la résilience aux situations d’urgence liées au Mékong-Lancang, Pham Binh Minh a proposé l’établissement d’une ​ligne rouge entre les six pays riverains afin de partager opportunément les informations et régler les situations d’urgence, dont la sécheresse et la pollution des ressources d’eau. Il a également demandé de créer un groupe de travail ad hoc pour étudier les mesures ​propres à promouvoir la collaboration entre le mécanisme de coopération Mékong-Lancang et la Commission du Mékong, ainsi que la candidature de la Chine et du Myanmar à la qualité de membre de la Commission du Mékong.

A l’issue de cette conférence, les ministres ont adopté un communiqué de presse conjoint, le bilan de la mise en œuvre des projets de récolte précoce, ainsi que le principe commun de la création de groupes de travail spécialisés. Ils sont convenus d’organiser la 3e conférence ministérielle Mékong-Lancang en Chine en 2017. -VNA