Les présidents indonésien Joko Widodo et américain Barack Obama. Photo : AP
 

Lors de son entretien le 26 octobre avec son homologue américain Barack Obama à la Maison Blanche, le président indonésien Joko Widodo a fait part du souhait de son pays de rejoindre l’Accord de partenariat transpacifique (TPP).

Pendant la conférence de presse commune après l’entretien, Barack Obama a affirmé le soutien vigoureux des États-Unis pour les efforts de réforme économique ​menés par le gouvernement indonésien. Appréciant la première visite aux États-Unis de son homologue indonésien depuis son arrivée au pouvoir en octobre 2014, il a indiqué que les deux pays avaient convenu d’intensifier leur coopération économique. Les deux gouvernements ont signé en effet quatre mémorandums de coopération portant sur la navigation maritime, l’énergie, la défense et les combustibles.

Selon la ministre indonésienne des Affaires étrangères Retno Marsudi, l’Indonésie espère parvenir à un engagement d’investissement de 20 milliards de dollars avec 19 sociétés américaines dans différents secteurs.

Lors de leur rencontre, les deux présidents ont également abordé des questions relatives au changement climatique, à la lutte contre le terrorisme et à la coopération dans la sécurité maritime.

Les négociations du TPP ont été lancées en 2005 et achevées le 5 octobre 2015 à Atlanta aux États-Unis. Il regroupe 12 pays que sont les États-Unis, le Japon, le Pérou, le Chili, le Canada, le Mexique, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Brunei, Singapour, la Malaisie et le Vietnam.

Une fois en vigueur, le TPP constituera une zone de 800 millions de personnes qui représentera près de 40% du PIB mondial et 30% du commerce international. -VNA