Les ministres du Commerce des pays participant aux négociations du TPP à Atlanta. Crédit photo: Reuters/VNA

Les ministres du Commerce des pays participant aux négociations de l'Accord de partenariat transpacifique (TPP) à Atlanta (Géorgie, aux États-Unis) sont enfin parvenus lundi matin 5 octobre (soit la soirée du 5 octobre au Vietnam) à un consensus après cinq jours de discussions.

Selon les prévisions, la conférence ministérielle à Atlanta devait avoir lieu du 30 septembre au 1er octobre. Mais, les ministres ont décidé de la prolonger dans l'objectif de parvenir aux derniers compromis.

Les ministres des 12 pays (Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande,  Pérou, Singapour, États-Unis et Vietnam) sont enfin arrivés à lever les derniers obstacles concernant la levée des barrières tarifaires sur les pièces détachées automobiles importées sur le marché nord-américain, l’ouverture du marché par le Canada et les Etats-Unis aux produits laitiers néo-zélandais et la protection des brevets sur les médicaments biologiques.

Dans un document officiel rendu public à l'issue de la conférence à Atlanta, les ministres ont exprimé leur satisfaction d'atteindre un accord final permettant de soutenir l'emploi, d'assurer une croissance stable, d'accélérer les initiatives en Asie-Pacifique, au bénéfice des peuples concernés. Il est important que l'accord parvienne aux objectifs fixés.

Après la signature du TPP, cet accord doit être ratifié par les gouvernements et parlements des pays membres. Le TPP permettra de créer la plus grande zone de libre-échange dans le monde, avec plus de 800 millions de personnes.

Parlant de cet évènement, le président américain Barack Obama a estimé que cet accord témoignait des valeurs des Etats-Unis et qu’il bénéficierait aux travailleurs américains. Le TPP permettra aux Etats-Unis d'exporter des produits "fabriqués aux Etats-Unis" partout dans le monde.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a hautement apprécié la fin des négociations du TPP après des années de négociations. Il a estimé que cet accord était une grande réalisation pour l'avenir non seulement du Japon mais aussi de toute la région Asie-Pacifique.

Le ministre canadien du Commerce, Ed Fast, a affirmé que cet accord aiderait à aboutir à de nombreux accords commerciaux au 21e siècle.

Le TPP revêt une signification extrêmement importante et profitera aux populations des pays membres, a constaté le ministre néo-zélandais du Commerce, Tim Groser.

Le bureau de Représentation commerciale des Etats-Unis (United States Trade Representative) a rendu publique le même jour une déclaration affirmant que le TPP aiderait à améliorer le niveau de vie des peuples,  à réduire la pauvreté. Le TPP permettra de supprimer ou de réduire les barrières tarifaires et non tarifaires imposés sur des marchandises et services, de régler des questions comme le développement de l'économie numérique, le rôle des entreprises publiques au sein de l'économie mondiale.-VNA