Transformation de crevettes surgelées pour l'exportation. Photo : VNA
 

Hanoï (VNA) – Le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce a annoncé que le Département américain du Commerce (DOC) avait décidé de changer la méthode de calcul et le taux de taxation pour les crevettes en provenance du Vietnam.

Pour les années précédentes, le Bangladesh était le «pays de substitution» pour les calculs du DOC. Cependant, cette année, un groupe d’armateurs et producteurs américains ont cité les décisions du gouvernement fédéral selon lesquelles le Bangladesh ne peut pas l’être pour des raisons d’abus du travail. Le Comité ad hoc d’action commerciale pour les crevettes (Ad Hoc Shrimp Trade Action Committee) a porté plainte et le tribunal a décidé de réviser la décision du DOC.

Le Département américain a ensuite décidé de se baser sur les données indiennes pour calculer les taxes imposées aux crevettes en provenance de Vietnam. Il a indiqué que l’abus de travail n’était pas constaté dans le secteur des crevettes en Inde.

Cette décision du DOC signifie que les importateurs choisis devraient subir une taxe antidumping plus élevée pour une durée de 12 mois, à partir de février 2013 (9e période d’examen, POR – Period of review). La taxation s’est élevée à 1,42% contre 1,16%.

Selon Nathan Rickard, avocat du Comité ad hoc d’action commerciale pour les crevettes, ce Comité demandera au DOC de refuser de choisir le Bangladesh comme «pays de substitution» pour les prochaines périodes d’examen.

[Les exportations de crevettes] ont rapporté au Vietnam 1,56 milliard de dollars au premier semestre 2017, soit une hausse de près de 16% sur un an, a annoncé l’Association vietnamienne des producteurs et exportateurs de produits aquatiques (VASEP). Les États-Unis étaient le premier pays importateur de crevettes vietnamiennes, avant d’être remplacés par le Japon. -VNA