Thai Binh (VNA) - Cap sur la province de Thái Bình au Nord et plus précisement sur le village de Khuốc, un village du district de Đông Hưng, rattaché à la commune de Phong Châu, qui passe pour être l’un des sept berceaux du chèo-opéra folklorique du Nord Vietnam, et qui compte des dizaines de troupes qui se produisent un peu partout dans le pays.

Photo: VOV
On ignore à quand remonte l’apparition du chèo au village de Khuốc. On sait seulement que la réputation de ses troupes n’est plus à faire. Il faut dire que le chèo, qui est donc une forme d’art folklorique associant chant et danse, est véritablement ancré dans les veines des villageois. Nguyễn Thị Minh, une villageoise:

J’aime beaucoup les airs de chèo. C’est quelque chose que j’ai dans les veines! Et c’est pareil pour tous ceux de ma famille. On est même capable d’interpréter Lưu Bình-Dương Lễ.

Quách Văn Sáu, responsable des affaires culturelles de la commune de Phong Châu nous confie:

Pourquoi aime-t-on le chèo? Parce que dès notre plus petite enfance, nos mères nous bercent en chantant. Pour les habitants de Khuốc, le chèo, c’est comme la nourriture et l’eau que l’on consomme quotidiennement.

Les troupes de chèo du village de Khuốc se produisent sur des scènes ou plutôt sur des aires scéniques constituées de nattes étalées par terre: un espace ouvert, propice à l’improvisation et à l’interaction. Lors des tournées, les artistes n’emportent avec eux qu’une seule malle qui contient à la fois les costumes et les accessoires pour les spectacles. La malle elle-même sert d’accessoire, figurant tantôt le trône du roi, tantôt le bureau d’un mandarin, voire la chaise d’un lettré. L’éventail, dans les mains des artistes, est aussi un accessoire à multiples usages.


Photos : internet

Parmi les plus de 150 airs et pièces de chèo recensés dans l’ensemble du pays, les habitants du village de Khuốc peuvent en interpréter une bonne centaine. Certains, tels que «Hà vị», «Thu không», «Duyên phận» ou «Tả từ đường» sont d’ailleurs des créations spécifiques du village... Quách Văn Sáu:

Les artistes du village de Khuốc se distinguent par leur capacité à improviser sur scène. Parfois, on dit des choses qui n’existent pas dans le scénario sans que le public ne le sache. Il y a une forte interaction entre artistes et public. Ce dernier peut, par exemple, frapper le tambour deux fois pour marquer son appréciation du spectacle, ou offrir aux artistes des fleurs.

A l’occasion du Nouvel An lunaire, le village de Khuốc organise un concours de chèo. L’occasion pour les troupes de confronter leur talent et leur savoir-faire, mais aussi d’offrir  une fête, un rendez-vous annuel aux villageois, notamment à ceux qui vivent loin de leur village natal. -VOV/VNA