​Californie (VNA) – Le président américain Barack Obama a appelé mardi les parties concernées à prendre des "mesures tangibles" afin de diminuer les tensions en Mer Orientale, lors de sa conférence de presse à l’issue du Sommet ASEAN-Etats-Unis à Sunnylands, en Californie.

Le président américain Barack Obama organise une conférence de presse à l'issue du Sommet ASEAN-Etats-Unis à Sunnylands, en Californie, le 16 février 2016. Photo: Reuters
Il a fait savoir que lui et les dirigeants des pays membres de l’ASEAN ont discuté de la nécessité des mesures tangibles dans la Mer de Chine méridionale pour réduire les tensions et ont convenu que tout litige entre les pays revendiquants doit être réglé "de manière pacifique et par des moyens légaux".

Le président américain a expliqué que ces mesures consisteraient à "cesser tout nouvel aménagement, nouvelle construction et mettre un terme à la militarisation des zones disputées".

"Le commerce légal ne doit pas être entravé. J’ai répété que les Etats-Unis continueront à voler, à voguer et à opérer partout où le droit international le permet", a-t-il fait savoir. "Et nous soutiendrons le droit de tous les pays à faire de même".

Lors de ce sommet spécial, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’ASEAN et des Etats-Unis ont rendu publique une Déclaration soulignant une position commune sur les différends maritimes et insulaires avec la Chine et réaffirmant les principes clés qui guideront à l’avenir la coopération ASEAN-Etats-Unis.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’ASEAN et des Etats-Unis à Sunnylands, en Californie. Photo: AFP
Les principes concernant les litiges territoriaux comprennent le respect mutuel de la souveraineté, l’intégrité territoriale, l’égalité et l’indépendance politique de tous les pays en respectant pleinement les buts et principes de la Charte des Nations unies, de la Charte de l’ASEAN, ainsi que du droit international.

Les dirigeants ont affirmé leur engagement commun pour la résolution pacifique des différends, y compris le plein respect des procédures juridiques et diplomatiques, sans recours à la menace ni à l'emploi de la force, conformément aux principes universellement reconnus du droit international et de la convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982.

Ils ont aussi exprimé leur engagement commun à maintenir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, assurant ainsi la sécurité et la sûreté maritimes, y compris la liberté de navigation, de survol et autres utilisations légitimes de la mer, le commerce maritime légal sans entrave selon l’UNCLOS, ainsi que la non-militarisation et la retenue dans la conduite des activités ; et leur engagement commun à promouvoir la coopération pour relever les défis communs dans le domaine maritime. – VNA