Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Traditionnellement, Hô Chi Minh-Ville est une des localités du pays les plus touchées par la dengue. Mais ces sept dernières semaines, le nombre de cas est resté stable. Le fruit du combat acharné des autorités locales et des habitants eux-mêmes contre les moustiques.

Pulvérisation d’insecticide anti-moustique. Photo: VNA

«Pour lutter contre la dengue, nous, les habitants du 4e quartier, détruisons systématiquement les réservoirs d’eau stagnante où les moustiques peuvent venir pondre. Nous le faisons pour le bien de nos enfants», a déclaré Nguyên Van Duc, membre de l’équipe bénévole de prévention de l’épidémie de dengue, dans le 4e quartier, commune de Hiêp Thanh, 12e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. Ces volontaires sont aussi des membres actifs des Associations locales des femmes, des jeunes, des anciens combattants, des agriculteurs... Chaque jour, ils sont divisés en petits groupes et vont à la rencontre de la population.

Le concept de «porte-à-porte» déployé par ces bénévoles a fait changer les mentalités. Ainsi, Dô Thi Tuyêt Loan, habitante du même quartier, a confié qu’après avoir reçu leurs recommandations, elle avait supprimé tous les contenants susceptibles de contenir de l’eau stagnante et donc des larves de moustiques.

Le nombre de cas de dengue dans la commune de Hiêp Thanh a nettement baissé, passant de 160 en mai et juin à 30 en juillet. Nguyên Van Linh, secrétaire adjoint de l'organisation du Parti du 4e quartier, s’en est félicité : «Nous avons mis sur pied différentes équipes chargées de venir dans chaque maison pour distribuer nos brochures et surveiller les activités anti-dengue des familles».

Vers l’éradication de la dengue

Comme le 12e arrondissement, le 8e arrondissement est lui aussi sorti de la liste des arrondissements les plus infectés par la dengue, après avoir été régulièrement en tête de celle-ci.

Depuis le début de l’année, 542 cas ont été recensés, soit une augmentation de 5% par rapport à la même période de 2016. Mais cette hausse est bien inférieure à celle de toute la ville (27%).

La Dr Nguyên Thi Hông Biên, directrice adjointe du Centre médical municipal, a partagé : «On doit ces bonnes nouvelles à la détermination des gens et des autorités locales. Ces dernières ont organisé régulièrement des inspections pour mettre en œuvre les mesures de prévention. Concernant les canaux du 8arrondissement, la Compagnie des services publics assure le dragage, le traitement des déchets... Et pour les maisons vides, les endroits pollués, cet arrondissement a appelé au nettoyage et à l’assainissement de l’environnement». Ainsi, 59 des 66 «points chauds de la dengue» ont été supprimés.

Nguyên Huu Hung, directeur adjoint du Service municipal de la santé, a estimé que «si toutes localités de la ville sont aussi actives que les 8e et 12e arrondissements, la dengue sera certainement éradiquée».

Ces deux arrondissements ont reçu les félicitations de la ministre de la Santé, Nguyên Thi Kim Tiên, lors de sa tournée d’inspection à la mi-août à Hô Chi Minh-Ville. -CVN/VNA