jeudi 17 août 2017 - 17:02:05

Formation de 20.000 docteurs au service de la réforme de l’éducation

Imprimer

D’après le ministère de l’Education et de la Formation (MEF), le taux de doctorants au sein du corps enseignant des universités et écoles supérieures ne présente que 10% du total, chiffre trop bas par rapport aux objectifs fixés. D’ici à 2020, il s’agira de former 20.000 enseignants doctorants au service de la réforme éducationnelle dans et hors du pays.

D’après le maître de conférence Bùi Anh Tuân, docteur ès-sciences, directeur du Département de l’éducation universitaire, la qualité du corps enseignant joue le rôle central dans l’élévation de la qualité de l’éducation et de la formation universitaire. En vertu du projet 911 du MEF, parmi ces 20.000 futurs doctorants, 10.000 seront formés dans le pays et le reste à l’étranger, sans compter 3.000 autres qui devront être formés à la fois dans le pays et à l’extérieur.

Résultats encourageants

Au cours de l’année scolaire 2012-2013, le corps enseignant des universités et des écoles supérieures s’est accu de 6% (90.617 contre 85.275). De plus, 410 doctorants ont été formés, soit une croissance de 4%, et le nombre de professeurs nouvellement formés a connu une augmentation de 29% (517 contre 400).

On a dénombré 430 nouveaux doctorants bénéficiaires de projets de formation, de recherche scientifique à l’étranger, financés par l’État ou boursiers de programmes d’études et de formation postuniversitaire dans le cadre des accords de coopération entre le Vietnam et d’autres pays. 


Pour améliorer la qualité de l'éducation, il est impératif de lancer des programmes de réforme des méthodologies et des contenus d’enseignement dans tous les cycles de formation.
L’amélioration qualitative du corps enseignant dans le système d’universités et d’écoles supérieures se pose comme un impératif. Une attention particulière devra être prêtée à l’application de trois formes de formation : à l’intérieur, à l’étranger et à la fois à l’intérieur et dans d’autres pays. Cela permettra aux enseignants des établissements universitaires de s’approcher des nouvelles avancées, des méthodologies modernes ou des applications scientifiques.

Par ailleurs, le docteur Bùi Anh Tuân a souligné que ces derniers temps, maintes réformes ont été appliquées soit à grande échelle, soit à titre expérimentale en faveur d’un certain nombre d’universités, dont la délivrance d’une certaine autonomie aux services municipaux et provinciaux de l’éducation universitaire. À son avis, dans la réforme de l’éducation, il est nécessaire d’harmoniser la réforme du maillon la gestion jusqu’à celui d’enrichissement des connaissances professionnelles, de la responsabilité et des obligations des membres du corps enseignant. Ce qui va de pair avec le déploiement de programmes de réforme des méthodologies et des contenus d’enseignement dans tous les cycles de formation (du 1er degré jusqu’au niveau universitaire).

De plus, il faut pénaliser tous les cas de falsification de diplômes. Le MEF devra proposer des politiques de développement de l’éducation universitaire plus adaptées et plus efficaces. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres