Photo : VNA

Selon un dernier sondage de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), 46 % des entreprises privées vietnamiennes et 50 % des entreprises à participation étrangère au Vietnam comptent développer leur activité.

Ce sont les taux les plus élevés depuis 2012. Appréciant les potentiels du secteur privé, le président de la VCCI, Vu Tien Loc, a appelé celui-ci à mieux se préparer à l’entrée en vigueur de plusieurs accords de libre-échange.

Les entreprises privées représentent près de 50 % du PIB national. Cependant, leur rentabilité ne s’améliore pas beaucoup. En effet, près de 70 % d’entre elles ne font pas de bénéfices. En outre, les grandes entreprises ne représentent que 2 % du total, les moyennes, 2 %, et les petites et micro-entreprises, 96 %.

En général, les entreprises privées vietnamiennes ont une faible compétitivité, a constaté Vu Tien Loc, ajoutant qu’à long terme, le secteur privé doit être la force motrice principale de l’économie nationale.

Outre les propres efforts des entreprises privées, Vu Tien Loc a souligné l’importance d’un programme national d’assistance ​des nouvelles entreprises. Il est également nécessaire d’accélérer la réforme administrative et judiciaire afin d’assurer les droits et intérêts légitimes de ces entreprises, d’élaborer des lois pour ​garantir l’égalité entre entreprises. Parallèlement aux efforts pour favoriser l’accès des PME au financement, il est important de créer des fonds de développement des PME, de l’innovation et de l’application des progrès scientifiques.

Concernant les accords de libre-échange, Vu Tien Loc a insisté sur la nécessité d’établir un mécanisme pour aider les entreprises à mieux comprendre les avantages et les défis qui se posent et définir des stratégies appropriées. -VNA