Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Nombre d’entreprises se sont penchés mercredi sur les moyens de promotion des exportations vers l’Union économique eurasiatique (UEEA) après l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et l’UEEA à partir du 5 octobre 2016.

L'accélération des ventes vers l’UEEA en débat. Le Vietnam compte 938 entreprises qui exportent leurs produits vers l’UEEA. Photo: baocongthuong.com.vn
Les opportunités sont multiples mais les défis à relever ne sont pas moindres, ont estimé les entreprises lors du colloque organisé par le ministère de l’Industrie et du Commerce qui les ont informé des dispositions de l’accord, de la réglementation et des avantages découlant du dispositif.

Avec cet accord, le Vietnam accède au marché constitué de 175 millions de consommateurs de l’UEEA comprenant la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie, l’Arménie et le Kirghizstan. En retour, il aide cette union à pénétrer au marché de l’ASEAN, fort lui de plus de 600 millions d’habitants.

Les grands volets de cet accord portent sur le commerce de biens et de services, l’investissement, les règles d’origine, la protection commerciale, la propriété intellectuelle, les mesures d’hygiène et de sécurité alimentaire, les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS), les obstacles techniques aux échanges (TBT), ainsi que la concurrence.

Les économistes estiment que les exportations vietnamiennes vers l’UEEA devraient augmenter annuellement de 20%. En 2020, les échanges commerciaux entre le Vietnam et l’UEEA devraient atteindre 12 milliards de dollars contre 4 milliards de dollars en 2014 et 3,6 milliards de dollars en 2015.

Le Vietnam exporte principalement les produits aquatiques, le café, le caoutchouc, le thé, le riz, les poivres, les produits textiles, les chaussures et les sandales, et les friandises.

Or, selon certains experts, les défis résident dans ce que les contingents d’exportation bénéficiaires des droits préférentiels échappent aux produits-phares vietnamiens.

Les opportunités de croissance des exportations offertes par cet accord sont nombreuses pour  les produits textiles et d’habillement, le cuir et les chaussures, les sacs, les produits en bois, les produits aquatiques, les légumes, le café et le thé, a observé Trinh Thu Hiên, cheffe du Bureau des appellations d’origine, relevant du Département des exportations dudit ministère.

Mais pour en tirer profit, a-t-elle souligné, les entreprises vietnamiennes doivent satisfaire aux demandes importantes en matière de règles d’origine, comme la labellisation, les indications géographiques, la propriété intellectuelle.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a promulgué des circulaires sur les contingents tarifaires, renforcé l’information des contenus de l’accord. Il va multiplier les activités de promotion commerciale et connexion des entreprises du Vietnam et de l’UEEA, a fait savoir son vice-ministre Hoàng Quôc Vuong.

Afin de créer des conditions favorables permettant aux entreprises des deux pays d’exploiter les avantages compétitifs que présentent l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l’UEEA, le Kazakhstan s’est efforcé d’impulser le commerce et la coopération économique entre le Vietnam et l’UEEA, a indiqué l’ambassadeur du Kazakhstan au Vietnam, Beketzhan Zhumakhanov. – VNA