Les pêcheurs du bourg de Thuan An, district de Phu Vang, province de Thua Thien-Hue, construisent de nouveaux bateaux de pêche au large. Photo: VNA
 

Hanoi (VNA) – Près d’un an après l’incident écologique marin ​dans la région du Centre, ​grâce à ​l'implication de la population de ​l'ensemble du pays et de tout le système politique, la vie ​de la population des 4 provinces centrales de Ha Tinh, Quang Binh, Quang Tri et de Thua Thien-Hue a repris ​un cours normal, l’environnement marin ayant retrouvé son état naturel.

L’incident écologique marin causé par la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh ​est, à ce jour, la plus grande tragédie environnementale ​survenue au Vietnam. L’environnement marin a été pollué ​à une grande échelle, ​entraînant de lourds dégâts économiques, sociaux et environnementaux ​à court et à long terme. Cet incident a porté atteinte directement à la pêche, à l’aquiculture, à la transformation des produits aquatiques, à la saliculture, aux services de logistique, au tourisme…, et suscité des troubles à l’ordre public, outre les inquiétudes légitimes de la population…

Avec ​une ferme détermination et ​d'inlassables efforts, les services compétents et les scientifiques ont démontré que le rejet de déchets contenant plusieurs substances hautement toxiques de la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh, qui ​possède dans le Centre du pays un immense complexe sidérurgique, était responsable de ces évènements.

La Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh a reconnu sa responsabilité et demandé pardon au gouvernement et au peuple vietnamiens. Elle s’est engagée à verser 500 millions de dollars de dédommagements, et à ne pas laisser se reproduire d'autres infractions ​à la loi ​sur l’environnement et les ressources en eau.

Afin de régler les conséquences de l’incident écologique marin et d’assurer les droits de la population, le Parti, le gouvernement, les échelons et les services des ressorts central et local ont immédiatement aidé les pêcheurs des provinces centrales touchées à stabiliser ​rapidement leur vie et leur production, en leur ​versant des indemnisations.

Par ailleurs, les particuliers et les organisations impliqu​ées dans cet incident, notamment le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, la province de Ha Tinh, le Comité de gestion de la zone économique de Vung Ang, ont fait l'objet de mesures disciplinaires.

Sous la supervision stricte des autorités et de la population locale, ​aujourd'hui, selon les estimations des organes compétents et des scientifiques, Formosa a ​effectué environ 96% des travaux promis ​au gouvernement et à la population du Vietnam. De même, 4 provinces centrales ont reçu près de 3.700 milliards de dongs ​des près de 4.700 milliards de dédommagements convenus. Selon les prévisions, fin juin prochain, l'indemnisation des victimes ​sera achevée. Fin 2016, le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a officiellement ​annoncé que la mer présentait toutes conditions de sécurit​é. Les taux de molécules toxiques présentes dans l’eau de mer diminuaient de plus en plus, permettant ​la reprise des activités de pêche normales. Depuis le début de l’année, plus de 4.500 tonnes de produits maritimes ont été vendus. L’aquaculture a atteint les objectifs définis avec une superficie de 2.777 ha fin 2016.

Il est regrettable que, ces derniers jours, certains extrémistes profitant de la politique de liberté de religion du Parti et de l'Etat, en con​nivence avec les forces réactionnaires de l'étranger, ont appelé et incité les religieux à se rassembler, à manifester et à troubler l'ordre social, affectant la stabilité politique et sociale dans la région du Centre.

Ces personnes ont profité de l'affaire de l'incident écologique ​de Formosa pour approfondir les désaccords entre la population locale et les autorités. Complotant pour détruire le bloc de grande union nationale en menant des préparatifs intentionnels et minutieux, ces personnes ont appelé la population à se rassembler durant les jours fériés et au moment de l'octroi des ​indemnisation pour ​faire des demandes irrationnelles​.

Il n'est pas difficile ​de comprendre que ces actes, prétendûment justifiés par la "morale", l'"égalité" et la "protection des droits de l'homme", ​ont pour objet de dénaturer les faits et de conduire la population à des points de vue erronés en vue de détruire le bloc de grande union nationale.

Il faut affirmer que l'incitation ​aux manifestations ​au sein de la population​ de Nghe An et de Ha Tinh ces derniers jours fait un amalgame de questions de l'incident écologique au Centre et ​d'autres purement politiques.

Ces individus, sous le manteau de la protection de l'environnement, souhaite s'opposer au Parti et à l'Etat, détruire le bloc de grande union nationale et la solidarité entre les religieux et non religieux, ainsi que troubler la vie paisible au Centre cultivée par le sacrifice de soldats durant la guerre.

L'incident écologique au Centre est une leçon profonde du processus de développement socio-économique du pays, ainsi qu'une expérience particulièrement coûteuse en termes de règlement de la pollution environnementale. C'est aussi le révélateur des contradictions pouvant exister entre ​un développement socio-économique trop rapide et les exigences de garantie de la protection de l'environnement.

"Il est temps pour nous de changer notre conception du développement : ne pas ​oublier l'environnement​ au profit de l'économie, ce qui affectant la vie paisible ​de la population." Il s'agit d'une nouvelle ​position confirmée par le Parti et l'Etat pour le service du développement socio-économique du pays sur le long terme.

Il faut être prévenant et vigilant ! Entre tous, les populations du Centre, religieux comme non religieux, doivent s'associer et entretenir ​de bonnes relations avec les autorités. Il faut lutter contre les actes affectant les résultats révolutionnaires des générations passées, qui ne font que remettre en cause la stabilité ​sociopolitique et troubler l'ordre public. -VNA