Le Programme de fourniture des services sanitaires dans les régions reculées a profité à plus de 17.000 habitants issus de minorités ethniques. Photo : MSIVN/VNA

Le Programme de fourniture des services sanitaires dans les régions reculées, financé par l’Union européenne, a donné accès aux services de santé génésique et au planning familial à plus de 17.000 habitants issus de minorités ethniques vivant dans dix communes de deux districts en situation difficile du Centre.

Réalisé d’avril 2013 à avril 2016, le programme est à l’initiative de l'ONG Marie Stopes International au Vietnam (MSIVN). Il nécessite près de 61.500 dollars d’investissement, financé par l’Union européenne (UE). Sur cette somme, près de 26.000 dollars sont destinés au district de Minh Hoa (province de Quang Binh, au Centre), et plus de 35.000 dollars à Dam Rông (province de Lâm Dông, sur les hauts plateaux du Centre) - les deux districts concernés.

Ce programme permet d’offrir des consultations, des conseils et des services médicaux gratuits aux femmes démunies (surtout celles appartenant aux minorités ethniques), afin de les aider à acquérir des connaissances sur la santé reproductive pour éviter les grossesses non désirées et avoir accès aux mesures de prévention et à la contraception. Autre objectif, et non des moindres : lutter contre la mortalité maternelle du fait de l’accouchement.

«Les services de santé et les compétences professionnelles du personnel soignant de ma localité ont connu, grâce à ce programme, une nette amélioration», s’est félicité Dinh Hông Tiên, responsable du dispensaire de la commune de Hoa Son, province de Quang Binh, lors de la conférence de dissémination des expériences du Programme de fourniture des services de santé dans les régions reculées, tenue le 6 octobre à Hanoi.

D’après lui, ce programme a permis à sa localité de prendre connaissance et d’appliquer les mesures de prévention et de lutte contre les infections, mais aussi de mettre en place un système de traitement des déchets hospitaliers. «Nos cadres sanitaires connaissent parfaitement les procédures de premiers secours et la mise en pratique des mesures de contraception», a-t-il souligné.

Ces résultats sont aussi valables pour le district de Cam Rông, peuplé à 70% d’habitants issus de minorités ethniques.

Et le Dr Nguyên Minh Duc, représentant du MSIVN et responsable de ce programme, de conclure : «MSIVN souhaite voir les organismes compétents travailler main dans la main et faciliter la mission des organisations concernées par le biais d’assistances techniques et financières. L’objectif est de maintenir et d’améliorer la qualité du Programme de fourniture des services de santé dans les régions reculées».

Venu au Vietnam depuis 1989, Marie Stopes International a coopéré à titre étroit avec des organismes compétents pour réaliser des programmes de soins sanitaires génésiques et de planning familial dans plusieurs localités du pays. –CVN/VNA