L'accusée Nguyen Ngoc Nhu Quynh. Photo: VNA

Khanh Hoa (VNA) - Nguyen Ngoc Nhu Quynh a été condamnée à 10 ans de prison ferme par le Tribunal de première instance de la province de Khanh Hoa (Centre) pour "propagande contre l’État de la République socialiste du Vietnam".

Nguyen Ngoc Nhu Quynh, née le 18 juillet 1979, est domiciliée dans la ville de Nha Trang à Khanh Hoa. La police provinciale de Khanh Hoa a ouvert une enquête à son encontre le 10 octobre 2016.

Selon l’acte d’accusation du Parquet populaire de Khanh Hoa, en 2010, Nguyen Ngoc Nhu Quynh a créé un compte Facebook baptisé «Me Nâm», lequel a été ensuite rebaptisé à plusieurs reprises, sous les noms de «Me Nâm Gâu», "Nguyen Nhu Quynh" et "Nguyen Ngoc Nhu Quynh".

[Khanh Hoa : procès d’une femme pour propagande contre l’Etat​]

De 2012 à octobre 2016, Nguyen Ngoc Nhu Quynh a utilisé ce compte Facebook pour rédiger et publier publiquement des posts erronés et diffamatoires sur les politiques du Parti communiste du Vietnam, les lois de l’État et l’histoire de la Révolution vietnamienne. Ces posts ont porté atteinte à la confiance de la population ​à l'égard du Parti et de l’État, et ont nui à la sécurité nationale et à l’ordre ​public en incitant les gens à s’opposer à l’État de la République socialiste du Vietnam.

Entre 2013 et 2016, Nguyen Ngoc Nhu Quynh a répondu à plusieurs interviews de médias étrangers, dans lesquelles elle a dénaturé la situation nationale sur divers aspects : histoire, économie, politique, défense, diplomatie, démocratie et droits de l’Homme.

En 2014, Nguyen Ngoc Nhu Quynh a rédigé et publié sur son compte Facebook un dossier intitulé «Stop police killing civilians», qui donnait des informations mensongères nuisant au prestige de la Police populaire et à ses relations avec la population.

Nguyen Ngoc Nhu Quynh a également organisé des événements, ou y a participé, afin d'inciter les gens à s’opposer à l’État. -VNA