mardi 22 août 2017 - 04:44:49

Tourisme maritime et culture locale, une alliance qui marche

Imprimer

Passer un séjour dans un "resort" haut de gamme en bord de mer pour découvrir la culture locale est désormais le choix de nombreux touristes, qui veulent avant tout la découverte, la nouveauté et vivre de belles expériences.

Alors que les infrastructures du pays demeurent perfectibles, pour exploiter les ressources naturelles au service de l’essor du tourisme, les investisseurs s’intéressent en priorité aux sites bien placés et susceptibles d’offrir un grand calme comme des activités variées à leurs clients. Du point de vue des organismes d’études du développement du tourisme, l’association de circuits maritimes et des traits culturels locaux est le moyen le moins risqué et le plus durable de développer le tourisme national. Ce n’est donc pas par hasard que, ces derniers temps, la province de Khanh Hoà voit de plus en plus de zones de villégiature plébiscitées par les touristes étrangers, lesquelles figurent dans le Top 10 du pays.

Né en pleine crise économique mondiale, le Sheraton Nha Trang hotel & spa a connu très rapidement un grand succès. Un homme d’affaires américain qui séjourne souvent dans les hôtels Sheraton explique qu'"au Vietnam, les Sheraton de Hanoi et de Hô Chi Minh-Ville répondent parfaitement aux exigences de confort et de qualité qui sied à ce type d’établissement haut de gamme, mais seul le Sheraton Nha Trang a une vue imprenable sur la mer. De fait, les touristes ne rechignent pas à dépenser un peu plus. Depuis la fenêtre des chambres, la vue est magnifique".

Parmi les sept zones de villégiature et d’hôtels cinq étoiles situés face à la plage de Nha Trang, le MIA Resort est le dernier né. Cinquante chambres luxueuses avec bars, restaurants, spa et piscine. Niché entre le flanc d’une montagne et le bord de mer, il est d’accès aisé depuis l’aéroport de Cam Ranh. Il ressemble à un jardin verdoyant. Peu de gens peuvent s’imaginer qu’il y a trois ans, ce site était une décharge de matériaux de construction. Son propriétaire est un Viêt kiêu originaire de la province de Khanh Hoà. Travaillant aux États-Unis et gestionnaire d’un fonds d’investissement financier britannique au Vietnam, cet homme d’affaires n’a jamais oublié le goût de la canne à sucre de sa terre natale. Son "resort", il a ainsi décidé de le nommer MIA, qui signifie canne à sucre en vietnamien. Une plante bien présente dans l’enceinte de son établissement.

Selon des experts, les touristes haut de gamme n’ont pas besoin de grandiloquence, de luxe, pour être satisfaits. Ce qui leur importe, c’est la nouveauté par rapport à ce qu’ils connaissent déjà. 


Planche à voile sur les eaux de Phan Thiêt.

Selon Dô Thu, directrice chargée du commerce au Vietnam du groupe Six senses, spécialisé dans la gestion des "resorts" de luxe depuis 1990, "passer des expériences intéressantes et originales, voilà ce qui est important. Les touristes fortunés connaissent les services haut de gamme des meilleurs lieux d’hébergement de luxe de Miami, de San Francisco, de Londres, de Paris. Au Vietnam, un pays en voie de développement, ils souhaitent avant tout de la découverte, de la nouveauté, vivre de belles expériences". Par exemple, à l’occasion de Noël, admirer un sapin en non (chapeaux coniques) les ravit.

Dans les hôtels cinq étoiles, les touristes peuvent participer aux programmes de découverte de la culture traditionnelle avec une qualité de services impeccable. Mme Hellen, une touriste britannique : "Ma famille vient régulièrement à l’hôtel Ana Mandara de Nha Trang. Pour moi, la culture vietnamienne se manifeste à travers l’architecture, la décoration, les matériaux de construction, la gastronomie, l’ambiance et la sympathie des gens. Le dévouement, le zèle des employés nous donnent de belles impressions sur votre peuple". -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres