L'ex-Premier ministre, Mme Yingluck Shinawatra, au tribunal de Bangkok le 29 septembre. Crédits photos : Reuteurs/VNA
   

La Cour pénale thaïlandaise a rejeté la plainte de l’ex-Premier ministre Yingluck Shinawatra contre le procureur général et trois autres procureurs pour abus de pouvoir dans le traitement de son affaire concernant le programme de subvention du riz lancé pendant son mandat.

Cette décision de la Cour pénale ​est motivée par un manque de preuves ​certaines ​des prétentions ​figurant dans sa plainte.

Le 29 septembre, Mme Yingluck Shinawatra a porté plainte auprès de la Cour pénale de Bangkok, accusant le procureur général et d’autres procureurs de leurs décisions de la mettre en examen sans une enquête complète et d’ajouter de nouveaux chefs d’accusation ​non invoqués par la Commission nationale anti-corruption. ​Elles les ​accusait d’avoir utilisé illégalement des documents en tant que preuves.

En janvier 2015, l’Assemblée législative nationale de Thaïlande a voté ​la mise en accusation de Mme Yingluck Shinawatra pour négligence dans le cadre de son programme de subvention de riz. Elle a été déclaré inéligible pour cinq ans et interdite de sortie de territoire. -VNA